La rupture entre Viñales et Yamaha est actée



Maverick Viñales ne sera pas pilote Yamaha en 2022. Le contrat liant le pilote à la marque japonaise s’arrêtera un an plus tôt que prévu, fin 2021. Plusieurs questions doivent encore trouver des réponses dans ce dossier.

Un divorce avec Yamaha ? « Complètement faux », répondait Maverick Viñales dimanche, à l’arrivée du Grand Prix des Pays-Bas,où nous étions. Ou plus exactement : « Oui, j’ai lu le tweet de cette personne de la DAZN, c’est complètement faux. » « Cette personne », c’est le journaliste Ricard Jové, qui travaille à la télévision espagnole. Il est le premier à avoir annoncé. samedi soir, que Maverick Viñales quitterait Yamaha fin 2021, et non pas en 2022 comme initialement prévu dans son contrat. Et il avait bien raison.

« Suivant une demande de Maverick Viñales, Yamaha a accepté de mettre une fin prématurée à son actuel contrat de deux ans, annonce la firme japonaise ce lundi, au lendemain de la course d’Assen et quelques heures après ces réponses. Actuellement dans leur cinquième saison ensemble, ils ont mutuellement décidé de se séparer après cette année. Les deux parties sont engagées à donner le maximum pour ce qu’il reste de la saison 2021 de MotoGP, et terminer leur relation sur une bonne note. »

Passé chez Yamaha en 2017 après deux saisons au Team Suzuki Ecstar, Maverick Viñales a remporté cette année son huitième Grand Prix avec la M1. Sa quête du titre de champion du monde a plusieurs fois échoué en raison de son irrégularité : le Catalan est capable de dominer les débats sur un week-end, puis se retrouver perdu la semaine suivante. Exemple typique en ce mois de juin : Bon dernier du Grand Prix d’Allemagne il y a huit jours, il a affiché un visage totalement différent aux Pays-Bas une semaine plus tard. Il a dominé les essais puis signé une pole record le samedi, avant de finir deuxième en course.

Les commentaires du pilote ne reflétaient pas non plus le grand amour, pas plus que les impressions qui se dégageaient du box. « Personne ne sait me dire ce qu’il se passe », s’était-il plaint au soir de la course du Sachsenring, terminée dix-neuvième. Après Assen, et en dépit de sa deuxième place, il a à nouveau critiqué le manque de puissance de sa moto. La même qui s’est imposée avec Fabio Quartararo, 2,7 secondes devant lui.

« Ce partenariat a été très important pour moi tout au long de ces cinq dernières années, et cette séparation est une décision difficile, dit-il dans le communiqué du divorce. Lors de ces saisons ensemble, nous avons connu à la fois de grandes choses et des moments difficiles. Cependant, le sentiment sous-jacent est celui d’une appréciation et d’un respect mutuel. Je suis pleinement engagé et vais m’efforcer d’obtenir les meilleurs résultats possibles pour le reste de la saison. »

Maverick Viñales fêtera ses 27 ans le 12 janvier 2022. Quelle tunique portera-t-il à ce moment-là ? Les rumeurs qui ont surgi à Assen faisaient état d’un possible transfert chez Aprilia, où il rejoindrait Aleix Espargaro. Les autres options sur la table : une Ducati dans l’Aramco Racing Team VR46, une KTM dans l’équipe Tech3 (mais vraisemblablement pour Raul Fernandez), ou un départ à la retraite.

Assen, Quartararo (1er) : « Le championnat reste grand ouvert »

✪ Derniers jours pour profiter de l’offre de lancement Premium ! Pour seulement 19,99 €/an, assurez la survie de GP-Inside, soutenez notre travail, gagnez nos concours, accédez à tout notre contenu et découvrez un média 100 % sans pub ! Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
pasc
1 mois il y a

vinales a était une erreur chez yamaha tous comme avoir garder rossi il ont fait de ombre a zarco qui aurait réussi a être champion du monde sur la yamaha place au jeune pilote