La sécurité du circuit de Jerez discutée



La chute de Marc Marquez lors de la FP3 du Grand Prix d’Espagne a relancé les débats concernant la sécurité du circuit de Jerez-Angel Nieto. Joan Mir demande à ce que plusieurs échappatoires soient rallongés.

La deuxième journée du Grand Prix d’Espagne a été marquée par les nombreuses chutes survenues au cours des séances MotoGP FP3 et FP4. Plusieurs pilotes sont allés au tapis, dont Marc Marquez. L’octuple champion du monde a perdu le contrôle de sa Honda à haute vitesse dans le virage 7, avant d’aller heurter l’airfence (les protections gonflables). Sa moto, qui y est arrivée aussi, n’est pas passée loin de le toucher. Son coéquipier Pol Espargaro a ensuite subi un accident similaire, bien qu’un peu moins violent, au même endroit.

La vitesse et le peu de temps mis par Marc Marquez pour atteindre l’airfence interpelle. Il apparaît que la taille de la voie d’échappement – le bac à graviers – permettant de freiner les pilotes n’est pas suffisante, ou pas assez efficace. Et ce n’est pas la première fois que cela arrive, a expliqué Joan Mir au moment de débriefer sa qualification.

« En 2020 j’ai chuté, je suis passé sous l’airfence et j’ai heurté le mur, a-t-il raconté. Je pense que la même chose est arrivée à Marc. Il faut améliorer la sécurité sur ce circuit », demande le pilote Suzuki, qui a parlé du virage 7 mais aussi d’autres parties de la piste, comme les virages 1 et 10. Et la question a déjà été abordée lors de la commission de sécurité, en début de week-end. « Je pense que l’an prochain ils vont changer un ou deux virages puis continueront les prochaines années. »

L’opinion de Joan Mir est partagée par plusieurs de ses adversaires, notamment Valentino Rossi, qui estime que plus les MotoGP vont vite, plus il faut améliorer la sécurité du circuit. « Jerez a quelques endroits où l’échappatoire n’est pas suffisant pour la vitesse du MotoGP, mais je pense que beaucoup de circuits au calendrier sont plus ou moins à ce niveau. »

« C’est toujours dur de voir un pilote arriver à la fin de l’échappatoire car c’est très dangereux, poursuit le pilote Yamaha. Hier, en commission de sécurité, ils ont parlé de travailler là-dessus et je l’espère, parce que c’est très important. Nous devons l’améliorer parce que les performances des motos, des pneus et des freins sont chaque fois meilleures, donc il faut plus de voies d’échappement. »

Jack Miller a de son côté expliqué que les graviers utilisés pour ralentir les pilotes n’étaient pas assez efficaces et qu’il était nécessaire de prendre exemple sur ceux placés, par exemple, au Motorland Aragon, où les chutes sont rapidement freinées.

GP d’Espagne :
Grille de départ
Programme/Horaires TV
Palmarès

Records du circuit
Concours GP-Inside

Jerez : Marquez à l’hôpital par mesure de précaution

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

gay dating scene in seattle wa

La sécurité du circuit de Jerez discutée – GP Inside