La sécurité du circuit de Spielberg interrogée par les pilotes



« Nous devons parler de la sécurité de la piste », dit Takaaki Nakagami après le Grand Prix d’Autriche, marqué par un violent accident. Le Japonais n’est pas le seul à soulever ce point.

Y-a-t-il un problème de sécurité au Red Bull Ring de Spielberg ? Le débat est de retour sur la table après les événements du week-end du Grand Prix d’Autriche, en particulier l’accident qui a impliqué Johann Zarco et Franco Morbidelli pendant la course MotoGP. Celui-ci s’est produit peu avant le virage 3. Un endroit où les pilotes arrivent à plus de 300 km/h, au bout d’une ligne droite pas vraiment droite puisqu’ils doivent d’abord aller sur la droite, repartir sur la gauche, prendre les freins à ce moment-là, sur l’angle, tout en se replaçant pour préparer le virage 3, qui repart sur la droite.

Quelques-uns des pilotes actuels demandent des modifications sur cette partie du circuit, à l’image de Maverick Viñales, passé tout près de la catastrophe ce dimanche puisqu’il a failli être percuté par la moto de Johann Zarco. « Ce virage 3 est très dangereux, nous le disons tout le temps, déplore-t-il. Ils doivent faire quelque chose à ce virage, parce qu’il est très facile de chuter ici. Au warm-up j’ai presque chuté dans le virage, j’ai perdu l’avant et je suis un peu allé vers le mur, c’est très effrayant. »

Takaaki Nakagami interroge aussi ce fameux virage 3. « C’est la première fois qu’un tel accident se produit ici. Vendredi, de nombreux pilotes ont souligné que la sécurité sur cette piste n’est pas assez élevée. En MotoGP vous devez freiner à plus de 300km/h dans le virage 3, dans un angle similaire à celui du virage 1 du Mans. L’accident de la course s’est produit après un contact dans un duel, c’est un peu différent, mais quand vous chutez les motos deviennent des balles. Tout le monde a eu de la chance cette fois, j’espère qu’il en sera de même à l’avenir. Nous devons parler de la sécurité de la piste, elle comporte des endroits dangereux. »

Les trois hommes du podium, Andrea Dovizioso, Joan Mir et Jack Miller, n’ont eux pas remis en cause ce troisième virage, estimant que les circuits ne peuvent pas tous être faits de la même manière. En revanche, ils demandent à ce que le mur sur la gauche soit plus éloigné de la piste, considérant que sa position actuelle est dangereuse car trop proche. La question a déjà été soulevée en Commission de sécurité.

« Désolé, mais ça prouve que ce circuit n’est absolument pas fait pour les motos ! », a réagi Xavier Simeon, ancien pilote MotoGP actuellement en MotoE, après l’accident. Il n’est pas le premier à critiquer le Red Bull Ring de Spielberg, tant pour ce virage que pour les autres spécificités du tracé. « Le business avant l’argent. Des machines de MotoGP sur des circuits de F1 », a ajouté Christophe Ponsson, pilote Aprilia en Superbike, sur Instagram.

« J’ai imaginé ça beaucoup de fois, en particulier dans des conditions pluvieuses et à ce virage… Ça arrive sur le sec », complète Xavier Simeon sur Twitter. « Ce circuit ne devrait pas être au calendrier ! Si celui de Spa n’y est pas, pourquoi celui-là y est ? »

Autriche, Rossi miraculé : « Ce soir on peut aller prier »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

3
Poster un Commentaire

3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] à blâmer » dans l’accrochage Johann Zarco-Franco Morbidelli. Il rejoint les pilotes qui interrogent la sécurité de la partie du circuit où l’accident s’est […]

[…] La sécurité du circuit de Spielberg interrogée par les pilotes […]

[…] La sécurité du circuit de Spielberg interrogée par les pilotes […]

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store