La victoire la plus construite de Viñales



Maverick Viñales a fait marcher la machine à gagner au Qatar. Le Catalan a appliqué son plan à la perfection, sans se laisser déborder par les difficultés qui, quelques mois plus tôt, lui auraient peut-être fait perdre ses moyens.

Il fut un temps où, quand quelque chose n’allait pas, la course entière de Maverick Viñales s’écroulait. Un mauvais départ, du temps perdu dans les premiers kilomètres, des soucis techniques avec la moto, et il s’effondrait au classement. Des 14 Grands Prix disputés en 2020, 10 se sont terminés hors du top-5, dont 4 hors du top-10.

Le Catalan semblait perdu, perdu dans sa tête et perdu sur une Yamaha qui, à la décharge du pilote, était aussi critiquée par Fabio Quartararo et Valentino Rossi. « Sur une échelle de 1 à 10, j’étais à 12 pour ce qui est de l’envie d’en finir, disait-il après le Grand Prix du Portugal, course-clôture d’une saison 2020 terminée à la 6e place du championnat, son pire résultat depuis 2015, J’ai vraiment envie de rentrer chez moi et ne plus y penser. Rien de plus, bonnes fêtes à tous, je ne veux pas parler plus de moto »

Quatre mois plus tard, Maverick Viñales a remis les compteurs à zéro et les pendules à l’heure. Avec ses adversaires, matés lors du Grand Prix inaugural du Qatar, mais surtout avec lui-même.

En dépit de nombreux essais de départ pendant le week-end, le Catalan n’a pas fait une sortie particulièrement réussie dimanche. De 3e sur la grille, il a reculé au 6e rang, déboîté par les Ducati surpuissantes de Jack Miller, Johann Zarco et Jorge Martin. Mais cette fois, il ne s’est pas affolé. Les 5 places et 2 secondes qui le séparaient du leader après 3 tours auraient pu l’inquiéter, mais ça n’a pas été le cas.

Sûr de son rythme, travaillé durant la pré-saison et les essais libres, le pilote Yamaha a pris son mal en patience et soigné son début de course. Jorge Martin a été éliminé au 3e tour, Jack Miller au 8e, Fabio Quartararo au 11e. Quatre boucles plus tard, Johann Zarco et Francesco Bagnaia étaient aussi effacés, proprement dépassés à des endroits spécifiques, afin de lui permettre de se mettre à l’abri de toute réplique en ligne droite. Maverick Viñales n’a rien fait à l’improviste. La stratégie était en lui et elle a été appliquée à la perfection.

Vainqueur impérial, il a ensuite pris le temps de remercier son équipe, le pilote d’essai Cal Crutchlow et la marque japonaise pour laquelle il roule. Des solutions ont été trouvées pendant la pré-saison et les essais du Grand Prix, affirme-t-il. De fait, cette fois, il est le seul des quatre pilotes Yamaha à ne pas avoir souffert de problèmes pendant la course. Même en bout de ligne droite, sa M1 ne rendait pas autant que prévu aux Ducati.

« Nous avions besoin de briller », a-t-il reconnu en conférence de presse. L’homme de Figueras restait sur sept courses consécutives sans podium, ce qui ne lui était jamais arrivé depuis son passage chez Yamaha, en 2017.

Assen 2019, Sepang 2019, Misano 2020 : ces dernières années, chaque victoire de Maverick Viñales a semblé être une renaissance. Losail 2021 en est une de plus. La prochaine étape, c’est de parvenir à maintenir ce niveau et ne pas retomber dans ses travers. Il aura l’occasion de le faire dès ce week-end, puisque le circuit qatari accueille une deuxième course consécutive.

Mais Losail est une piste qui plaît et réussit à Maverick Viñales, de même qu’elle plaît et réussit à la Yamaha. Le véritable test viendra donc en avril, à Portimao, où les choses se sont mal passées quatre mois plus tôt (qualifié 8e, arrivé 11e). Là, il pourra jauger du pas en avant qui a été fait. Mais en attendant, une deuxième manche l’attend au Qatar. Et avec elle l’occasion de signer un second succès consécutif. Ce serait une première pour lui depuis 2017.

Classement complet du Grand Prix du Qatar

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] l’Espagnol s’est imposé sur la même piste de Losail, dimanche dernier, remportant l’une des victoires les plus construites de sa carrière. En revanche, l’homme qui a fini second derrière lui, Johann Zarco, est lui seulement […]

[…] avec un doublé ? Maverick Viñales vient de décrocher à Losail l’une des victoires les plus construites de sa carrière. Il a fait montre de patience sans perdre ses moyens face aux difficultés, […]