La victoire : Suzuki fixe son nouvel objectif

Le boss de chez Suzuki Racing, Davide Brivio, a donné son premier entretien de l’année 2019. Après Sylvain Guintoli (ici) et Joan Mir (là), suite et fin de ses premières déclarations.

La progression de Rins : « Quand Iannone est arrivé chez nous, il avait déjà quatre ans d’expérience, et pour cette raison il était notre référence. Ensuite le travail fait lors des deux saisons suivantes a été d’essayer d’aider Rins à grandir. C’était notre seconde expérience avec un rookie, et je dois dire que c’est toujours un équilibre à trouver entre les aspects techniques et le coaching mental. Même si vous savez que le pilote est talentueux, il y a toujours beaucoup de travail à faire et l’ensemble du team doit y contribuer.

Nous avons tous fait du bon boulot et nous pouvons être satisfaits de la manière dont nous avons aidé Alex à se battre pour des podiums. Nous travaillons à faire un top-pilote, et cette année nous avons fait un bon pas en avant. Le plus dur sera de franchir l’ultime étape, qui est de se battre régulièrement pour la victoire. »

Aller encore plus loin : « Il n’y a aucun doute sur le fait que décrocher 9 podiums procure beaucoup de plaisir, mais cela rajoute aussi de la pression sur vos épaules, car maintenant il faut faire encore mieux. Ces 9 podiums en une saison représentant un record pour Suzuki depuis l’arrivée du MotoGP ; maintenant il faut battre ce record. Notre premier et plus grand rêve est de gagner une course. Nous avons terminé sur la 2e marche à quatre reprises, dont trois avec Alex. Ce serait donc une évolution naturelle pour lui que d’essayer de gagner et ce sera notre objectif. »

La Suzuki version 2019 : « Nous n’aurons pas une nouvelle moto pour 2019, mais nous travaillons pour améliorer les éléments principaux : le moteur et le châssis. Nous testons une nouvelle version du moteur, qui nous donne plus de puissance et de vitesse. Il semble que cela fonctionne bien, donc maintenant il faut comprendre comment ce nouveau moteur va affecter l’équilibre sur la moto. Ce nouveau moteur a été utilisé par Guintoli lors du GP du Japon, Alex l’a testé à Valencia et finalement nos deux pilotes l’ont utilisé lors des essais hivernaux de Jerez.

Nous devions prendre une décision sur le moteur à la fin du mois de novembre, mais nous avons également été attentifs au châssis. Là le choix est plus difficile. Nous sommes arrivés à un niveau où le châssis standard est une base excellente, et améliorer l’ensemble sans rien perdre est très difficile. Cela demande des analyses très profondes. Nous avons différentes options pour le moteur, pour le châssis, ainsi que pour d’autres éléments. Le plus dur est de tout assembler du mieux possible avant d’arriver à la FP1 du Qatar. Cela va donner des maux de tête durant tout l’hiver à nos ingénieurs, mais c’est également une partie très intéressante de la compétition. »

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de