L’Argentin Rodrigo passé si près de la gloire chez lui !



Un Argentin sur le podium du Grand Prix d’Argentine : ce n’est plus arrivé depuis 1982 (Willy Pérez en 125cc). Gabriel Rodrigo tenait le sien en Moto3, mais il l’a perdu à quelques mètres de l’arrivée.

Il y a un mois, Gabriel Rodrigo avait le bras en écharpe et ne savait pas s’il pourrait débuter la saison 2019. Arrivé 15e au Qatar, le pilote Gresini a profité de la pause pour bien se reposer et attaquer celui d’Argentine en forme. Important pour lui, car il s’agissait de son Grand Prix à domicile.

Les qualifications ont été difficiles (13e). Mais en course, Rodrigo a su se frayer un chemin et trouver sa place dans le groupe de tête. Il a réalisé le meilleur tour, on l’a vu mener et on a même cru qu’il pouvait gagner. Dans le dernier tour, il était à la lutte pour la victoire.

Sur le dernier gros freinage, Rodrigo n’a pas pu prendre le meilleur sur Jaume Masia et Darryn Binder, mais il était bien installé au 3e rang. Erreur de pilotage ou de gourmandise : à la réaccélération, il a tapé dans le pneu arrière de Binder… et a failli finir par terre ! Rodrigo est finalement resté sur ses roues, mais a perdu des places dans l’incident et terminé 6e.

« Je suis très content, je savais que notre position sur la grille ne reflétait pas notre potentiel. Lors du warm-up nous avons confirmé le choix de pneus durs, et nous sommes partis avec les idées claires. J’ai pu tracer ma route et je me suis facilement rapproché de l’avant.

C’est trop dommage, cette erreur dans le dernier tour. Je menais et j’aurais sûrement pu finir sur le podium, mais j’ai touché Binder et je ne pouvais rien faire. C’est quand même un gros poids qui s’enlève de nos épaules : nous sommes de retour devant, et nous espérons faire la même à Austin. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de