L’autre médaille du courage de Portimao



Touché à la clavicule, privé d’une partie des essais, Takaaki Nakagami est allé chercher une valeureuse 10e place au Grand Prix du Portugal. Son premier top-10 de l’année.

Au registre des performances physiques, celle qui a fait la une au Grand Prix du Portugal concernait Marc Marquez. Mais si le retour de l’octuple champion du monde a concentré l’attention, la médaille du courage doit être partagée en deux, avec sa deuxième face décernée à un autre homme. Son partenaire de travail chez Honda, Takaaki Nakagami.

Le Japonais est allé chercher une surprenante 10e place dimanche, arrivant entre la Ducati d’Enea Bastianini (9e) et la Yamaha de Maverick Viñales (11e). « Je ne m’attendais pas à finir dans le top-10 », se réjouissait-il à l’arrivée. Et pour cause : sa présence sur la grille a longtemps été incertaine.

Sorti à plus de 260 km/h en FP2, vendredi après-midi, Takaaki Nakagami n’a pas vraiment été en mesure de rouler le lendemain. Quelques kilomètres en FP3 lui ont permis de comprendre qu’il valait mieux en rester là. « Samedi j’ai décidé de ne pas faire la FP4 et la Q1, je pensais à essayer de disputer la course mais je n’en étais pas sûr. » Il a fallu attendre le warm-up, dimanche matin, où il s’est « mieux senti qu’en FP3 », pour que la décision de sa participation ne soit prise.

Outre la douleur, le pilote LCR Honda devait s’extirper d’une 21e place au départ, face à des adversaires qui avaient tous bien plus roulé que lui dans le week-end. Conditions mixtes en FP1, chute en FP2, séance FP3 écourtée, absence en FP4 et Q1, retour au warm-up : au moment de partir pour la course, Takaaki Nakagami n’avait que 38 tours dans les bras sur le circuit. À titre de comparaison, le vainqueur, Fabio Quartararo, en avait déjà bouclé 84. « Nous n’avions pas de données concernant la distance de course, la situation de la moto avec les pneus, donc je savais que ça allait être difficile. »

Son excellent départ l’a bien aidé à refaire une partie de son retard. Il a ensuite su maintenir sa position dans le top-15 et même faire mieux, grâce notamment aux erreurs de quelques adversaires devant lui. L’erreur, celle de la chute, lui ne l’a pas commise, malgré ses difficultés physiques. Au bout de 42 minutes d’efforts, le protégé de Lucio Cecchinello s’est courageusement offert les 6 premiers points de sa saison.

Et maintenant ? Plus rien jusqu’à l’approche du week-end. « Les docteurs m’ont conseillé de me mettre au repos complet pendant 3-4 jours, parce qu’après la chute du vendredi, j’en ai trop demandé à mon corps, nous expliquait-il dimanche soir. Si ma clavicule va mieux, je commencerais peut-être à faire du vélo ou un peu de course, petit à petit, pour être prêt pour Jerez. Ils m’ont dit que ce serait ok pour Jerez. » Rendez-vous là-bas à la fin du mois.

Portimao, Marquez (7e) : « Une explosion d’émotions »

Lecteurs, assurez la survie de GP-Inside en soutenant le travail de la rédaction dans sa version Premium. Au programme : site sans pub, contenu amélioré, développement du média, cadeaux à gagner toute l’année. Seulement 19,99€/an (1,6€/mois) pour l’offre de lancement.
Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
9 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] (FP3, WUP) et même écartées (FP4, Q1). Ce qui ne l’a pas empêché d’aller chercher une courageuse 10e place dimanche. […]

gay dating username generator

L’autre médaille du courage de Portimao – GP Inside

1 mois il y a

gay hiv dating albuquerque nm https://freegaychatnew.com/

22 jours il y a

video gay chat

L’autre médaille du courage de Portimao – GP Inside

closeted gay dating site https://gaydatingcanada.com/

10 jours il y a

farmers only dating gay https://dating-gaym.com/

are there free gay dating aps https://gayonlinedating.net/

best gay online dating sites https://gay-singles-dating.com/