Le GP de Catalogne 2020 donné pour certain



Le Grand Prix de Catalogne « aura lieu le dernier week-end de septembre ou le premier week-end d’octobre », assure Joan Fontseré, directeur du circuit de Barcelone-Catalogne.

Le week-end qui arrive, du 5 au 7 juin, devait être celui du 25e Grand Prix moto de Catalogne. L’événement a été reporté à cause de l’épidémie de coronavirus mais, contrairement à ceux d’Assen, du Sachsenring ou encore du KymiRing, il n’est pas annulé et aura bien lieu en 2020.

Dès fin avril, Joan Fontseré, patron du circuit catalan, avait fait savoir qu’il était à la disposition de la Dorna pour accueillir le MotoGP lorsque cela serait possible. L’épreuve de Barcelone apparaît d’ailleurs dans la liste de celles qui, selon les informations disponibles, qui composeront le futur calendrier du championnat. Une confirmation de la Dorna devrait arriver aux environs du 10 juin, d’après Loris Capirossi.

Les choses semblent en très bonne voie, car Joan Fontseré est déjà en mesure d’affirmer que le Grand Prix de Catalogne sera au programme. Il sait même (presque) quand : soit le 27 septembre, soit le 4 octobre. Cela dépendra de la configuration du calendrier – on parle de courses au Motorland Aragon avant, et d’un possible Grand Prix de France dans la première quinzaine d’octobre.

« Il aura lieu le dernier week-end de septembre ou le premier week-end d’octobre, certifie le directeur du circuit barcelonais à l’agence EFE. Nous dépendons de la configuration des autres manches. C’est un puzzle très difficile à emboîter, chaque pays a ses propres mesures et sa logistique. La Dorna veut que les équipes aient le moins d’usure possible, et que puisse être préservé le risque zéro de contagion. » Quelques semaines plus tôt, la piste catalane aura accueilli une autre compétition majeure : le Grand Prix de Formule 1 d’Espagne, du 14 au 16 août.

La possibilité de disputer deux courses a été donnée à la Dorna, mais il ne devrait y en avoir qu’une seule, informe-t-il. Dans l’état actuel des décisions, l’événement se déroulera à huis clos.

L’organisation du Grand Prix moto s’est faite à une condition, demandée par le circuit de Barcelone-Catalogne : ne pas payer la redevance à la Dorna. Habituellement, les circuits paient le promoteur du championnat afin de pouvoir recevoir la visite du MotoGP, puis se remboursent avec les ventes d’entrées, d’alimentation ou encore de produits dérivés. Mais comme il n’y aura pas de public, Joan Fontseré exige de ne pas payer cette redevance. « Parce que nous n’aurons pas de revenus avec les entrées, ni d’impact économique sur le territoire. »

Le directeur du circuit ajoute que les retombées économiques du Grand Prix se répercutent généralement sur le territoire, et non sur les finances du circuit. Celui-ci devant payer sa facture, il ne sort pas nécessairement gagnant à l’arrivée. « Les championnats de F1 et de MotoGP supposent beaucoup de dépenses à cause de la redevance que nous devons payer, et des revenus relatifs en entrées. Là où se génère beaucoup de richesse, c’est sur l’activité économique autour. » D’où le fait que « pour le circuit, au niveau strictement économique, la suspension (liée au coronavirus) n’a pas été quelque chose de négatif ».

La F1 a un calendrier, des infos pour le MotoGP

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de