Le GP de France 2019 détaille son dispositif !



La conférence de presse du Grand Prix de France, sponsorisé par les casques Shark, a eu lieu ce mardi à Paris, sur un bateau mouche. Voici tout ce qu’il faut en retenir.

D’abord, le dispositif : le programme de l’édition 2019 s’inscrit dans la lignée de celui des années précédentes. Les organisateurs espèrent que le public (206 617 spectateurs enregistrés sur les trois jours, 105 203 rien que sur le dimanche) répondra présent.

Ce qui ne change pas : autoroutes gratuites pour les motards, parkings surveillés avec consignes offertes pour les casques, billets « enceinte générale » gratuits pour les moins de 16 ans, opérateur baladeur en partenariat avec Moto Journal, concerts et show mécanique du samedi soir… D’autres épreuves se tiendront également en marge du GP : une étape du championnat du monde junior Moto3 (CEV), et la Bridgestone Handy Race, qui fêtera sa troisième édition.

Quelques nouveautés arrivent : « Une sorte de QR Code sera mis en place pour lui permettre de visionner des vidéos tournées avec la Dorna ces prochaines semaines, où Johann et Fabio vous enseignent les coulisses », annonce l’organisation. Une tribune supplémentaire, sponsorisée par Motul, a aussi été installée. « Au total, ce sont plus de 20 000 places assises – combinées à 14 écrans géants – que nous proposons pour permettre au public d’apprécier la course avec un certain confort.»

Question médias, le groupe Canal + renforce son dispositif et proposera 20 heures de direct, avec la course du MotoGP diffusée en clair sur C8. « Ça débutera dès jeudi sur notre chaîne Infosport + avec la diffusion de la conférence de presse, annonce le rédacteur en chef des sports mécaniques, Thomas Sénécal. Toutes les séances de toutes les catégories seront à suivre sur nos antennes, et il y aura des choses en plus, comme un studio installé juste au-dessus de la ligne de départ pour accueillir tous les intervenants. Il y aura des reportages et le second numéro d’Intérieur Sport, avec Johann Zarco. Tout sera fait pour donner à la moto la visibilité qu’elle mérite. »

Parti en pole position l’an dernier, Johann Zarco est revenu sur son expérience de 2018, où il avait fini par chuter. « C’était franchement une émotion rare pour un samedi. Le dimanche, il n’était plus question de réfléchir, je voulais cette victoire. Au final, ça aura été une leçon de plus, qui m’aura fait grandir. » Le pilote KTM reconnaît qu’aujourd’hui, « les objectifs ne seront plus les mêmes comme je suis sur un projet de développement. La priorité est avant tout de bien construire ses bases pour monter en puissance ».

À ses côtés, Fabio Quartararo a confié au micro de Canal + qu’il s’attendait à un nouveau « moment fort », duquel il compte bien « profiter un maximum. Je garde de bons souvenirs de ces instants passés avec les fans, même si jusqu’à présent mes efforts n’ont pas toujours été récompensés niveau résultats. Cette année, ça promet d’être vraiment grandiose dans la mesure où j’y roulerai pour la toute première fois au guidon d’une MotoGP ».

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ron

A quand les places en réduction pour les trois jours comme les années précédentes????