Le héros du GP d’Aragon



Vainqueur de la course Moto2, Raul Fernandez a signé l’exploit du Grand Prix d’Aragon. En sept jours, l’Espagnol est passé de la salle d’opération de l’hôpital universitaire Dexeus de Barcelone, au sommet du podium du Motorland.

La catégorie MotoGP reçoit généralement la majeure partie de la lumière médiatique d’un Grand Prix. Mais outre le duel Francesco Bagnaia/Marc Marquez, la performance marquante du Grand Prix d’Aragon 2021 est à trouver à l’étage inférieur, en Moto2.

Mercredi 8 septembre, nous apprenions que Raul Fernandez avait subi une intervention chirurgicale trois jours plus tôt. Une chute lors d’un entraînement de vélo l’avait laissé avec une petite fracture du cinquième métacarpien droit. Par conséquent, il ne se fixait « aucun objectif » pour le Grand Prix d’Aragon, attendant de voir dans quelles conditions il serait au guidon de sa Kalex.

Les signes de sa diminution ont pu être observées aux essais, avec des runs moins longs et plus de temps que d’habitude passé au box. Cela ne l’a pas empêché de se qualifier troisième, samedi. Mais être rapide sur un tour de 1’52 est une chose ; l’être pendant environ 40 minutes de course en est une autre. Et pourtant, Raul Fernandez a écrasé la concurrence, dimanche.

Le Madrilène a pris la tête des opérations dès le quatrième tour, déroutant d’abord le leader du championnat, Remy Gardner, puis le favori du week-end, Sam Lowes, double-vainqueur en ces lieux l’an dernier. Il s’est mis à l’abri en quelques kilomètres, et disposait de plus d’une seconde d’avance au septième tour. Sam Lowes n’a jamais pu combler cet écart, et a même chuté en tentant de rester proche de la tête.

Son avance sur Remy Gardner n’a alors cessé de grandir, dépassant même les 8 secondes. Pour descendre finalement à 5,4 secondes à l’arrivée. Sur les coups de 13h, Raul Fernandez a franchi la ligne en vainqueur pour la cinquième fois de l’année, et au bord des larmes. « Pour la main, pour les gens et parce que me venaient des souvenirs d’Hugo, car j’ai vu la course en direct », raconta-t-il à la télévision DAZN. Il évoque là Hugo Millan, jeune pilote espagnol de 14 ans, disparu le 25 juillet dernier après un grave accident au Motorland Aragon, lors d’une course de l’European Talent Cup.

« Les cinq derniers tours furent de la pure souffrance. En plus je voyais que j’augmentais mon avance, je me disais ‘relaxe-toi’, et c’est quand je me suis détendu que m’est venue la douleur à la main, qui tremble seule. C’est aussi pour l’émotion : l’Espagne, le public, Aragon… Cette nuit j’ai dormi trois heures et demi parce que tout s’accumulait. C’est un week-end très spécial, la famille de Hugo était là et cette victoire est pour lui, un résultat qu’il méritait. Je le connaissais depuis petit, nous avions tous grandi dans la Cuna de Campeones et c’est pour lui. »

En une semaine, Raul Fernandez est passé de l’hôpital universitaire Dexeus de Barcelone au sommet du podium du Grand Prix d’Aragon. L’exploit le plus retentissant du week-end. « C’est bien d’avoir eu une grande avance, parce que dans les derniers tours, surtout les cinq derniers, j’avais très mal à la main. Mais nous savions à quoi nous attendre en venant : à souffrir. Je ne sens pas ma main. Il y a sept jours, j’étais dans une salle d’opération et je ne savais même pas si j’allais pouvoir rouler, rappelle-t-il. Je n’ai pas les mots pour remercier le Docteur Mir et toute son équipe, Alpinestars et la Clinique mobile, toutes les personnes qui ont contribué à ce que je sois ici. »

Tombé à Silverstone deux semaines plus tôt, le pilote Red Bull KTM Ajo reprend un peu de terrain à son coéquipier Remy Gardner. L’écart entre les deux hommes, tous deux au sommet du championnat, est maintenant de 39 points. La remontada de Raul Fernandez sera difficile à mener, face à un Australien impeccable de régularité – 10 podiums en 12 courses, avec une 7e place comme pire résultat. Mais avec 125 points encore à prendre, tout reste possible.

2022 : Le marché des transferts Moto2 en ébullition

✪ GP-Inside survivra et travaillera encore longtemps grâce à ses abonnés ! Soutenez notre travail pour seulement 2€/mois, accédez à tous les avantages (intégralité du contenu, concours-cadeaux…), renforcez l’indépendance de notre petite équipe (100 & sans publicité sur la version Premium) et participez au succès d’un média moto à votre service. Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments