Le Mans, MotoGP : Miller dantesque, Zarco et Fabio sur le podium !



Après Jerez, Le Mans ! Jack Miller signe sa deuxième victoire consécutive en MotoGP, à l’issue d’un Grand Prix de France chamboulé par la pluie. Ducati décroche un nouveau doublé, cette fois grâce à Johann Zarco (2e), tandis que Fabio Quartararo complète le podium et reprend la tête du championnat.   

Le destin du Grand Prix de France était en partie écrit dans le ciel. Ce ciel capricieux de la Sarthe qui, dès le vendredi matin, avait embêté les pilotes : pluie, pas pluie, pluie, pas pluie… Et ce tout le week-end. « Ça peut changer en 5 minutes », avait prévenu Valentino Rossi, homme d’expérience du peloton. C’est effectivement ce qui est arrivé ce dimanche.

Le circuit Bugatti s’est réveillé trempé par les averses. Mais la pluie s’est arrêtée de tomber aux environs de 9h30, et à 12h10, la course Moto2 était déclarée « Dry » (sèche). Même chose pour celle de la catégorie MotoGP, peu avant 14h. Les nuages menaçaient, mais le ciel semblait tenir. « On vient de prendre une averse à une heure du circuit », nous prévenaient cependant des lecteurs de GP-Inside, alors que les pilotes sortaient se mettre en grille. Et à juste titre, car la pluie s’est bien invitée à la fête dans l’après-midi.

Il a fallu attendre quelques minutes après l’extinction des feux de départ pour l’arrivée des gouttes de pluie. Quelques minutes durant lesquelles Maverick Viñales, Jack Miller et Fabio Quartararo ont tenté de s’échapper en tête, avant d’être rejoints par Alex Rins et Marc Marquez. Une lutte à laquelle Franco Morbidelli aurait aimé se joindre, mais la course de l’Italien a été gâchée par un contact avec Pol Espargaro, qu’il tentait de dépasser à l’intérieur.

Grosse averse, retour aux stands, changement de motos pour chausser des pneus pluie : seulement 4 des 27 tours sont passés, mais tout est déjà à refaire pour les pilotes.

Doué dans l’exercice, Marc Marquez ressort de la pit-lane en tête au guidon de sa Honda, suivi de près par Fabio Quartararo et Alex Rins. Ce-dernier chute dans la chicane Dunlop et perd toutes ses chances de podium. Quelques minutes plus tôt, son coéquipier Joan Mir avait été le premier à se faire piéger par l’arrivée de la pluie, juste avant de rentrer aux stands.

Marc Marquez parti pour gagner ? L’octuple champion du monde semble en mesure de faire démentir ses propres pronostics, dans lesquels il disait ne pas voir un pilote Honda capable de s’imposer. Ses espoirs de victoire prennent subitement fin dans le 8e tour, quand il perd le contrôle de sa machine et file dans les graviers.

Fabio Quartararo se retrouve en tête, mais le Français n’est pas le plus à l’aise sur le mouillé. Jack Miller est plus rapide, exécute ses deux pénalités long lap (dépassement de la vitesse autorisée dans la voie des stands) puis prend la tête des opérations 12e tour. Son coéquipier et leader du championnat, Francesco Bagnaia, écope de la même sanction et rétrograde au-delà de la 10e place.

Solidement installé à la 3e place, Takaaki Nakagami est trop loin pour rattraper les deux meneurs, mais il n’a de toute façon pas à y penser : son problème est derrière lui et s’appelle Johann Zarco. En difficulté lors des premiers tours, le pilote Ducati tire profit des conditions délicates qu’il apprécie pour revenir sur le Japonais. Le revenir puis le doubler au 15e tour.

Derrière, les incidents se succèdent : Lorenzo Savadori doit abandonner sur problème technique alors qu’il faisait la course de sa vie ; Miguel Oliveira chute et doit laisser sa KTM dans les graviers ; repartis, Alex Rins et Marc Marquez tombent une deuxième fois et en restent là. Le soleil fait son retour sur le circuit Bugatti, et les équipes se mettent à faire chauffer les motos équipées de pneu slicks dans la pit-lane. On ne sait jamais. Au Mans, tout peut arriver.

Johann Zarco est sur une autre planète et rattraper rapidement Fabio Quartararo. Passé 2e, le pilote Pramac Racing enchaîne les tours rapides et roule beaucoup plus vite que Jack Miller. Mais l’avance creusée par l’Australien tient bon. De 7 secondes, l’écart descend à 4 secondes, mais le drapeau à damiers est déjà là : Jack Miller s’impose pour la deuxième fois consécutive après Jerez, devant Johann Zarco et Fabio Quartararo qui signent un double-podium français à domicile.

Brillamment remonté 4e, Francesco Bagnaia cède son trône du classement général à Fabio Quartararo. Il devance à l’arrivée son compatriote Danilo Petrucci (5e), vainqueur au Mans en octobre dernier et auteur de sa meilleure course depuis ses débuts chez KTM. Suit derrière lui Alex Marquez (6e), qui décroche lui aussi son meilleur résultat de l’année. L’Espagnol termine meilleur pilote Honda devant Takaaki Nakagami (7e) et Pol Espargaro (8e).

Enfin une course positive pour Iker Lecuona, surprenant 9e et vainqueur sur le fil de Maverick Viñales, 10e pour 145 millièmes. Son ancien coéquipier Valentino Rossi le suit au 11e rang, son retour dans les points après trois résultats blancs. Des points, aussi, pour son frère Luca Marini, meilleur rookie du jour à la 12e place.

Le Mans (GP de France) – Course MotoGP :

Championnat MotoGP après Le Mans : 1. Quartararo 80, 2. Bagnaia 79 (-1), 3. Zarco 68 (-12), 4. Miller 64 (-16), 5. Viñales 56 (-24)… Classement complet à venir

2022 : Zarco vise la continuité

Lecteurs, vous suivez le travail sérieux et passionné de GP-Inside ? Nous faisons appel à vous : aidez-nous à survivre économiquement et continuer en devenant membres Premium. Au programme : site 100 % sans pub, développement du média, contenu exclusif & amélioré, concours à chaque GP. Merci du soutien !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Le Mans, MotoGP : Miller dantesque, Zarco et Fabio sur le podium ! […]

[…] avez vu la course, consulté le classement du championnat MotoGP, lu nos débriefings et analyses. Portez maintenant […]