Le Mans, Quartararo : « Je récupère petit à petit »



Six jours après son opération de l’avant-bras droit, Fabio Quartararo a donné de ses nouvelles lors de la visioconférence du Grand Prix de France, à laquelle nous avons assisté. Le tricolore espère être à 100 % ce week-end, et croise les doigts pour bénéficier d’une bonne météo au Mans. Voici ce qu’il faut retenir de ses déclarations.

La Yamaha au Mans : « Mon expérience là-bas avec la Yamaha, c’est un très bon feeling. En 2019 je n’ai pas fait un très bon résultat mais le rythme était là, L’an dernier j’ai fait de très bons essais, mais sous la pluie ce n’est pas un circuit favorable à notre moto. J’ai fini 8e, c’était la meilleure Yamaha et on a eu un peu de mal sur les phases d’accélération. Mais sur le sec c’est l’un des circuits où je me sens le mieux. On verra la météo, je préfère ne pas la regarder, j’ai hâte d’y être et on espère avoir du beau temps ! »

Post-opération : « Pour l’instant tout va bien, je suis à la maison et je ne fais pas trop d’efforts en ce moment, donc ça va. Je récupère petit à petit, ça suit son cours et j’espère être prêt à 100 % pour ce week-end. »

Les nouvelles exigences du MotoGP : « Ce n’était pas vraiment des alertes, plus de petites douleurs à l’avant-bras. Je pense que c’est surtout par rapport à l’évolution des pneus. Lors de la course de Barcelone, par exemple, la différence des chronos entre le premier et le dernier tour était énorme. L’intensité qu’on met dans une course où il n’y a pas de dégradation des pneus est énorme, et à Jerez pas mal de pilotes ont eu des douleurs aux avants-bras. Physiquement je pense que c’est la seule contrainte sur une MotoGP. Il faut bien sûr s’entraîner à la maison, être préparé, mais pour ma part c’est la seule contrainte que je ressens. Je pense que ce sont les pneus qui s’usent beaucoup moins qu’en 2019, le rythme est pratiquement une demi-seconde plus rapide, et même si ce n’est qu’une demi-seconde au tour, ça se ressent énormément. »

Une compétition de plus en plus serrée ? « Sur un tour tout est vraiment serré, mais sur le rythme en course c’est totalement différent d’aligner 25 tours, d’être vraiment régulier. On voit beaucoup de pilotes faire un tour rapide puis un tour plus doucement, et en course on ne peut pas faire ça, on doit toujours aligner des chronos. C’est là où on voit un peu une différence. En qualification c’est super important d’essayer de faire le tour parfait. J’ai souvenir de l’an dernier, à Brno, où toutes les marques du plateau étaient dans le top-10 et en moins de 2 dixièmes. C’est incroyable sur un circuit de presque 2 minutes. Les niveaux des motos et des pilotes sont assez égaux. »

Les courses sans public : « C’est triste. Au Mans et sur tous les circuits, c’est extraordinaire de voir le public, surtout quand on fait un bon résultat et qu’on aime le partager avec les fans. Là dans le tour d’honneur il n’y a personne, c’est un peu triste. Pour rouler ça ne me dérange pas, mais quand on termine une séance c’est assez triste et j’espère retrouver les fans le plus tôt possible. »

Gagnez le casque Quartararo et sa visière dédicacée

Vous aimez le travail de GP-Inside ? Aidez-nous à continuer en vous abonnant. Pour seulement 19,99€/an, soutenez un média sérieux et passionné, lisez des articles, interviews & analyses exclusives, participez à nos concours et profitez d’un site 100 % sans publicité.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] “Kami akan melihat ramalan cuaca, [tetapi] saya memilih untuk tidak menontonnya,” ujar Quartararo dikutip dari GP-Inside. […]

[…] Le Mans, Quartararo : « Je récupère petit à petit » […]

[…] Le Mans, Quartararo : « Je récupère petit à petit » […]

[…] Le Mans, Quartararo : « Je récupère petit à petit » […]