Le Mans, Zarco (13e) : « Un combat avec la moto »



Johann Zarco espérait finir dans le top-10 du Grand Prix de France. Après un début de course positif, il a progressivement perdu en rythme et terminé 13e. « Une pointe de déception », forcément.

Qualifié 14e, Johann Zarco disait avoir « senti un point fort » lors des essais, dans les conditions délicates du samedi (lire ici). Les espoirs d’une belle prestation à domicile étaient permis. Un temps non-loin du top-10, il a finalement perdu le contact avec le groupe. Et reconnaît, au micro de Motorsport« une pointe de déception ».

« J’étais concentré pour bien faire et je pense que le départ et les premiers tours étaient une preuve des côtés mental et sportif prêts à se battre. Mais ensuite, le combat a été comme souvent plus avec la moto qu’avec les autres, donc j’ai dû ralentir le rythme. (…) Les sensations se sont beaucoup dégradées en course et c’est cela qui m’a donné de la difficulté pour tenir le groupe. »

Les problèmes avec la KTM sont donc loin d’être résolus. Dans la poursuite de l’entretien, à retrouver ici, le tricolore exprime son incertitude quant à savoir si ce projet atteindra ses ambitions. « J’ai beau dire qu’il faut être patient, au bout de cinq courses, est-ce qu’il faut être encore plus patient ? Je ne sais pas. » Mais « ça ne change pas mes objectifs et mes rêves », souligne-t-il.

Le Mans, KTM : « Nos efforts ont été récompensés »

Johann Zarco s’est dit content pour Pol Espargaro, signalant qu’il méritait ce bon résultat (l’Espagnol a terminé 6e). Mais réaffirme que son style de pilotage étant très différent, il ne peut pas imiter la méthode Espargaro. « C’est comme si vous me demandiez de marcher ou courir un marathon en arrière : oui, c’est peut-être possible, mais ce n’est pas dans les habitudes de tout le monde, donc je n’ai pas envie de le faire pour l’instant. »

Le dilemme est désorais là : s’il faut continuer à « faire avancer la moto pour me faire me sentir à l’aise, ou si moi, je dois tout révolutionner ». Pour Johann Zarco, la première solution lui convient mieux. Le temps dira si cela va fonctionner ou non.

Johann Zarco : « Toujours ce but d’être champion »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
charlet
2 années il y a

Du courage il te faudra pour dompte cette ktm il a fallu 2 ans et plus a Paul
donc en 4 grand prix cela semble compliquer.
lorenzo avec la Honda ne fais pas mieux.
aller Johan montre leurs de quoi tu et capable.

Jeff bond 30
2 années il y a

Vas-y Johann ne lâche rien nous sommes avec toi.
Alors gazz

denis
2 années il y a

il a « perdu sa famille tech3 » et celà n’est pas facile !!
il ne se fera JAMAIS à la katé…….
dommage

B@t
2 années il y a
Répondre à  denis

T’es bien pessimiste Denis.. Laissez le tps faire et faites lui confiance.

Spec
2 années il y a
Répondre à  B@t

le temps aura tellement fait qu’il sera à la retraite…..

Bill
2 années il y a
Répondre à  denis

Dohann avait été clair la factory c’est plus dur que les satellites….
La KTM à vraiment un gros potentiel
Juste qu’il faut trouver le mode d’emploi adéquat.
Et puis cette année et parti en brioche avec la perte d’Eurosport.
Dans un pays assez motophobe!!!

Christophe Scaglia
2 années il y a

Courage Johan
Néanmoins je pense que tu devrais changer ton style de pilotage car KTM ne fera jamais une réplique de ta Yamaha. Regardes Rossi il a su changer ses méthodes de travail et son pilotage au fil de l’évolution des motos et il est toujours là.
Je te souhaites le meilleur Johan, les Français sont derrière toi. Ton travail et ta ténacité paieront.
Ne te prend pas la tête avec les commentaires négatifs et fait cette année comme un nouveau départ. Essaie de nouvelles choses, bouscule tes habitudes et tu trouveras des solutions c’est certain !

Bill
2 années il y a
Répondre à  Christophe Scaglia

En fait il s’agit de passer toutes cette puissance moteurs au sol .
Voilà j’ai tous compris je peu postuler une place chez tech3 que je salut humblement son excellenticime patron.
Gag bien sûr !!

Bill
2 années il y a
Répondre à  Bill

Réflexion personnelle : Les deux dernières fois qu’un hiérarque français s’est allié à une Autrichienne, cela s’est mal fini. Place de la Concorde le 21 janvier 1793 quand Louis XVI est monté à l’échafaud et à l’Île de Sainte Hélène pour Napoléon après son mariage avec Marie Louise d’Autriche.

2 années il y a

Sаlut! Jе t’invitе au Seх Сlub –> http://www.kisstok.com

2 années il y a

Baiseг une fille dаns vоtгe ville –> http://kisstok.com