Le Mans, Zarco (2e) : « Quand on se bat pour le titre, il faut être bon partout »



Johann Zarco savoure une deuxième place conquise grâce à une vitesse redoutable dans les conditions délicates du Grand Prix de France. Les 20 points marqués au Mans le repositionnent au 3e rang du championnat.

Une deuxième place qui le satisfait : « J’ai pris un mauvais départ, il m’a fallu éviter Franco puis j’ai eu quelques problèmes avec la moto en passant large au premier virage. J’ai perdu trop de positions. Quand la pluie est arrivée, le premier objectif était de ramener la moto au box sans chuter. Avec les pneus pluie je me suis retrouvé 5e, c’était bien mais il y avait beaucoup de pluie, ainsi que du vent. Il y en avait eu tout le week-end mais pas dans la même direction et aussi fort, donc c’étaient de nouvelles références. Il a fallu 3-4 tours pour que les pneus medium soient prêts. Si je dois penser à la victoire, j’ai perdu trop de secondes là. Mais être déçu de ne pas avoir gagné serait penser dans la mauvaise direction. Je suis très content d’être deuxième. Quand ça a commencé à sécher j’étais à l’aise et c’était bien de remonter. Après avoir doublé Nakagami j’ai pu voir Fabio, il était loin mais je savais que je pouvais le rattraper- Ensuite Jack était également loin, j’ai cru que je pouvais peut-être gagné mais il n’y avait pas assez de temps et je prends les 20 points. »

De bons points pour le championnat : « Quand on mène le championnat après deux courses au Qatar, on croit qu’on a des chances de se battre pour le titre. Je pense que j’ai assez d’expérience, et je peux même en avoir encore plus avec la Ducati parce qu’il me manque quelques petites choses pour être vraiment à l’aise avec. La moto est prête, le team est prêt, je peux être prêt, j’ai juste besoin de contrôler de mieux en mieux la Ducati. Si ça arrive assez vite durant la saison, j’ai une bonne chance pour le titre, donc prendre 20 points est bien. »

« J’ai fait une erreur à Portimao, mais quand on ne se se sent pas super bien comme à Jerez, prendre les 8 points là-bas était important. C’est pourquoi je contrôle la situation. je sens que la Ducati a un très grand potentiel, je le répète depuis presque un an maintenant, Nous sommes dans une atmosphère parfaite pour les mécaniciens et les pilotes et je pense que cela peut nous rendre encore plus forts pour les prochaines courses. »

Une stratégie Ducatiste pour le championnat ? « C’est trop tôt pour le dire. Si je pense à la belle relation que nous avons Pecco, Jack et moi, si l’un d’entre nous a vraiment une chance est qu’il s’agit par exemple de Fabio qui se bat contre un pilote Ducati, peut-être pouvons-nous y penser. Mais ce genre de pensée viendra seulement pour les deux dernières courses, parce que là tellement de choses peuvent arriver. Pour l’instant c’est mieux de voir qu’il y a trois Ducati dans la course, et si nous pouvons gérer ça de la sorte ce sera encore mieux. »

Le choix des pneus pluie medium : « C’était comme l’an dernier. Avec des conditions séchantes, les deux pneus arrières médium sont ceux qui apportent la meilleure constance pour être rapide et penser à la victoire. L’an dernier le choix était bon, mais on avait eu un peu trop de pluie et la piste avait séché trop tard. Ça a été un peu la même chose cette année car mon pneu arrière a eu besoin de quatre tours pour être prêt. Pour choisir cette combinaison de pneus on le vent, les nuages, il peut pleuvoir mais ça peut très rapidement sécher, donc on met les pneus medium au cas où ça sèche rapidement pour avoir une meilleure régularité.»

Fabio Quartararo rapide sur le mouillé : « Aujourd’hui on a eu de la chance d’avoir de la pluie car Fabio était prêt à s’échapper. Son rythme s’est grandement amélioré sur le mouillé et il a été très impressionnant. Mais quand on se bat pour le titre mondial, il faut être bon partout. Les progrès qu’il a fait sont importants pour lui, mais nous, ses adversaires, devons être prêts à nous battre contre des gars bons dans toutes les conditions. Nous avons marqué beaucoup de points en cinq courses et je pense que nous pouvons avoir plus de chances de gagner sur le sec ou de nous battre contre Fabio lors les deux prochaines (au Mugello et à Barcelone, NDLR), car il aura des avantages mais nous en aurons d’autres. »

Championnat MotoGP après Le Mans : 1. Quartararo 80, 2. Bagnaia 79 (-1), 3. Zarco 68 (-12), 4. Miller 64 (-16), 5. Viñales 56 (-24)… Classement complet ici

Pour elles, pour eux

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

gay dating line portland oregon

Le Mans, Zarco (2e) : « Quand on se bat pour le titre, il faut être bon partout » – GP Inside

transcript of a man’s first gay chat

Le Mans, Zarco (2e) : « Quand on se bat pour le titre, il faut être bon partout » – GP Inside