Le Mans, Zarco : « J’y crois beaucoup »



Johann Zarco arrive au Grand Prix de France galvanisé par l’excellent début de saison de Ducati. La machine italienne a déjà obtenu de bons résultats au Mans, a-t-il souligné lors de la visioconférence de l’événement, et il espère tirer profit des « apports techniques » à sa disposition pour briller à domicile. Voici ce qu’il faut retenir de ses déclarations.

La Ducati au circuit Bugatti : « J’ai connu deux motos (Yamaha et Ducati, NDLR). La première année, en 2017, j’étais surpris de voir à quel point simplement en conduisant la moto, les chronos et le rythme étaient bons, et même meilleurs à chaque tour. Il y a souvent eu de bons résultats pour Ducait au Mans. En plus on peut avoir une météo capricieuse, et avoir un avantage avec la Ducati sous la pluie. Mais même sur le sec, par rapport à Jerez il y a moins de virages rapides, un peu plus de ‘stop and go’, et en course il est possible d’embêter les adversaires et utiliser les points forts de la Ducati. »

Continuer sur la lancée prise par Ducati : « Oui, j’y crois beaucoup. Je disais avant Jerez que si j’étais en capacité d’y jouer le podium, ce serait de bon augure pour les Grands Prix suivants. Je n’ai pas fini sur le podium mais la course n’était pas mauvaise. Avoir Miller et Bagnaia 1 et 2, c’est plus qu’encourageant. J’ai envie de dire que c’est aujourd’hui la meilleure moto, il y a des apports techniques que d’autres équipes n’ont parfois pas, et on dirait que toute cette technique de Ducati commence à payer, ce qui est plutôt bon pour moi. J’espère que ça va bien se passer au Mans, il faut toujours partir positif. »

Les nouvelles exigences du MotoGP, discutées à Jerez : « Le fait que le rythme de course varie à chaque fois de peu de dixièmes (entre les pilotes) rend l’intensité plus élevée, et ce qui use le corps est que les machines sont plus puissantes, et qu’avec l’aérodynamique et tout ça on peut freiner de plus en plus fort. Si on est trop gringalet, à un moment on aura du mal à tenir toute la saison. Mais ça reste un sport où plus on est décontracté, plus on peut enquiller les tours sans se fatiguer. Le problème est qu’on n’est pas tout le temps au maximum de l’aisance, et c’est là où le physique peut aider à compenser dans des moments difficiles. À Jerez, même si les pneus s’usent, il y a peu d’écart entre le début et la fin de la course, c’est ça qui met tout le monde sous pression. »

Une compétition de plus en plus serrée : « Si on n’arrive pas à accepter que parfois, 2 dixièmes font perdre énormément de places, on s’énerve tout le temps. C’est là où l’expérience sert à prendre du recul pour analyser et se dire : ‘2 dixièmes, t’as pas fait du mauvais boulot, il faut accepter que les autres ont le droit de performer’. Si on a du mal à accepter que 2 dixièmes peuvent coûter très cher, on n’arrive pas à rebondir pour le Grand Prix suivant. »

Les courses sans public : « Il y a deux choses. J’apprécie de prendre le temps de pouvoir marcher librement dans le paddock, ça donne une qualité de vie et permet de ne pas devoir chaque fois s’échapper, même si sans les fans on ne serait rien, et que ça fait chaud au coeur quand il y a du monde qui demande des photos et des autographes. Ça nous permet aussi de faire moins d’événements, car quand il y a du public, le vendredi et samedi il faut courir en bas d’une tribune ou sur une scène. On sent qu’on donne au public et c’est important, mais de ne plus avoir à le faire permet de rester bien focus tout le week-end, et si on doit bosser avec l’équipe on peut le faire sans terminer tard le soir. Après, l’ambiance après les qualifications et les courses, saluer le public… Ça, ça manque. Quand on voit les banderoles avec son nom, on sent que les gens se sont déplacés pour ça et ça me manque, parce que c’était une vraie ambiance. »

GP de France : Horaires, Programme TV

Vous aimez le travail de GP-Inside ? Aidez-nous à continuer en vous abonnant. Soutenez un média sérieux et passionné, lisez des articles, interviews & analyses exclusives, participez à nos concours et profitez d’un site 100 % sans publicité.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments