Le mercato MotoGP 2023 en ébullition à Assen



Contrats signés, affaires quasi-conclues et dernières rumeurs : GP-Inside a synthétisé toutes les informations « mercato » en sa possession pendant le Grand Prix des Pays-Bas. État des lieux à quelques heures de la trêve estivale, sur un TT Circuit Assen qui est traditionnellement un haut lieu de négociation.

C’est signé

Aprilia Racing (Aprilia) :
Aleix Espargaro
Maverick Viñales

Ducati Lenovo Team (Ducati) :
Francesco Bagnaia

Gresini Racing (Ducati) :
Fabio di Giannantonio
Alex Marquez

Monster Energy Yamaha MotoGP (Yamaha) :
Fabio Quartararo
Franco Morbidelli

Red Bull KTM Factory Racing (KTM) :
Brad Binder
Jack Miller

Repsol Honda Team (Honda) :
Marc Marquez

Ça va se faire

Troisième du championnat, Johann Zarco est quasiment certain de rester chez Prima Pramac Racing – il ne manque plus que la signature. L’atmosphère est excellente, le travail est fait et les résultats sont plus que satisfaisants, puisqu’il est même l’actuel meilleur pilote Ducati du championnat. Le directeur sportif de Ducati Corse, Paolo Ciabatti, a déjà confirmé que le Français serait dans le team de Paolo Campinoti pour une troisième année consécutive.

Le duo Luca Marini / Marco Bezzecchi ne devrait pas avoir de problème à rester uni au Mooney VR46 Racing Team. Tous deux membres de la VR46 Riders Academy, les Italiens atteignent les objectifs qui ont été fixés. Le premier cité se construit une place dans le top-10, roulant parfois proche du top-5, tandis que le second se frotte au top-10 et mène le championnat des rookies.

Attendue pour début juin, la signature de Joan Mir au Repsol Honda Team semble tarder à venir. Mais l’arrivée du champion du monde MotoGP 2020 aux côtés de Marc Marquez reste une donnée fortement probable, et une question de négociation à finaliser.

Ça se discute

Une Ducati rouge convoitée 

Le remplaçant de Jack Miller au Ducati Lenovo Team sera soit Jorge Martin, soit Enea Bastianini. Le premier a moins performé en début de saison, mais commence à reprendre du poil de la bête – il vient de finir devant Bestia trois fois de suite. Le second a impressionné en remportant trois des sept premiers Grands Prix, mais il est en retrait du groupe de tête quand il n’est pas dans ses grands jours. Celui, de l’Espagnol ou de l’Italien, qui n’aura pas le siège de l’équipe officielle, se retrouvera chez Prima Pramac Racing. Aux dernières nouvelles, la question sera tranchée après le Grand Prix d’Autriche, qui aura lieu le 21 août.

Un revenant chez Tech3

En difficulté sur la Honda, Pol Espargaro dispose d’un ticket de sortie qui devrait le ramener chez KTM, où il a roulé de 2017 à 2020. Ce ne sera pas dans l’équipe officielle Red Bull, celle-ci étant déjà pleine ; il porterait les couleurs du team français Tech3. Des retrouvailles avec la KTM RC16, mais aussi avec la structure d’Hervé Poncharal, où il a effectué ses débuts en MotoGP de 2014 à 2016, à l’époque du team Monster Yamaha Tech3.

Autre candidat à un retour chez Tech3 : Miguel Oliveira. La proposition a été faite au Portugais, et a été refusée. Mais il a finalement déclaré à Assen qu’il n’excluait pas (plus) cette option. Ce qui semble indiquer des complications dans ses négociations avec Ducati et Gresini Racing. Affaire à suivre.

L’arrivée de Polyccio ou de Miguel Oliveira suppose le départ de l’un des deux pilotes actuels, donc soit Remy Gardner, soit Raul Fernandez. L’Australien resterait chez les Oranges, au contraire de l’Espagnol. Sa destination : l’équipe RNF, alliée à Aprilia à partir de 2023. La firme de Noale est récemment allée à sa rencontre pour le faire signer, sans succès d’après nos informations. Juste une question de temps ?

Du changement chez LCR

En discussion avec plusieurs constructeurs, Alex Rins parle au pluriel quand il évoque les « options » dont il dispose. Il est, depuis le Grand Prix d’Allemagne, annoncé en négociation avec Honda, pour la place dans l’équipe satellite LCR qui vient de se libérer après le départ d’Alex Marquez chez Gresini Racing.

De l’autre côté du box, le sponsoring d’Idemitsu (d’où le nom de l’équipe, LCR Honda Idemitsu) oblige Lucio Cecchinello à aligner un pilote asiatique. Un temps menacé, le Japonais Takaaki Nakagami pourrait finalement conserver son guidon. S’il venait à partir, son remplaçant serait son jeune compatriote Ai Ogura, deuxième du championnat du monde Moto2, mais de son propre aveu pas encore prêt à aller en MotoGP.

L’équipe RNF aura des Aprilia 2022 en 2023

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires