Le moteur 2020 de la Yamaha déjà « proche de la version définitive » ?



Alors que Valentino Rossi et Maverick Viñales demandent plus de puissance dans le moteur de leur M1, leur chef d’équipe, Massimo Meregalli, estime que seules « quelques petites nouveautés » devraient encore être apportées.

Voilà des mois que Valentino Rossi le répète : si Yamaha veut jouer le titre, il faut combler le déficit de vitesse de pointe qu’il y a entre la M1 et la Ducati GP19 (maintenant GP20), ou la Honda RC213V. De la saison 2019, il retient les images où on le voyait se faire distancer par ses adversaires en ligne droite – comme lors de son duel face à Andrea Dovizioso au Grand Prix de Malaisie –, puis lutter pour tenter de revenir au freinage.

La puissance est devenue l’obsession des pilotes Yamaha. Ils se sont focalisés dessus lors des deux derniers tests de Valence et de Jerez, où le moteur du prototype 2020 était à l’essai. Bilan : bien mais peut mieux faire. Ou plutôt : doit mieux faire.

« Nous sommes sur la bonne voie, mais la différence par rapport aux meilleurs est toujours très grande. Le moteur a été amélioré mais j’ai besoin de plus, et j’espère que des améliorations seront apportées à Sepang », lâchait Valentino Rossi à Jerez. « Nous devons travailler plus dur », confirmait son coéquipier Maverick Viñales, du même avis sur le sujet.

Mais ces espoirs ont été légèrement douchés par Massimo Meregalli. À Jerez, le chef de l’équipe Monster Energy Yamaha a dit espérer « recevoir quelques petites nouveautés à Sepang, mais rien de grand, parce que la maniabilité et la fiabilité sont très importantes. Pour arriver à ce point, c’est certain que [les ingénieurs] ont travaillé beaucoup de temps, donc je ne peux pas l’imaginer. Ce n’est sûrement pas la version définitive, mais ça en est proche ».

Sur les deux circuits espagnols où ont été menés des tests, une différence de 5-7 km/h était généralement observée entre Maverick Viñales et Andrea Dovizioso. « Nous avons progressé, mais Ducati et Honda également, justifie Massimo Meregalli. Ici [à Jerez] la vitesse de pointe ne fait pas la différence, et si on regarde les résultats, l’écart n’est pas grand. À Valence il l’était certainement plus. » 

Test Jerez, Rossi : « J’ai besoin de plus »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de