Le MotoGP à Brno, c’est fini (pour l’instant)



La direction du circuit de Brno confirme qu’il n’y aura pas de Grand Prix de République-Tchèque en 2021. Une première depuis 1992.

Première des 115 victoires de la carrière de Valentino Rossi (1996), premier succès d’un Britannique en 35 ans en catégorie reine (Cal Crutchlow en 2016), premier triomphe de KTM en MotoGP (2020) : plusieurs pages de l’histoire du sport moto se sont écrites à Brno, théâtre du Grand Prix de République-Tchèque depuis les années soixante. Un théâtre qui ne recevra pas le paddock en 2021. Ni, vraisemblablement, dans les prochaines années.

Début novembre, le rendez-vous de Brno n’était pas apparu dans la première version du calendrier de la saison 2021. Mais une place, notée « À annoncer », lui était réservé entre les épreuves de Finlande (11 juillet) et d’Autriche (15 août). La République-Tchèque étant généralement visitée début août, on pouvait s’attendre à ce que le week-end du 8 août soit coché pour lui. Mais très vite, les nouvelles en provenance d’Europe centrale nous ont fait comprendre que les choses allaient être plus compliquées.

Il était demandé au circuit de Brno un resurfaçage complet du tracé, après que des pilotes se soient plaints de l’état du bitume – le dernier remonte à 2008. Le prix des travaux était trop élevé pour le promoteur, et la crise sanitaire, doublée d’une crise économique, n’a pas arrangé les affaires. Les efforts demandés ne peuvent être satisfaits par la ville de Brno et la région de Moravie. À cela s’ajoute le fait qu’avec les restrictions liées au Covid-19, les bénéfices habituellement engrangés par la course – billetterie, tourisme… – ne sont pas assurés.

Autant de raisons qui ont condamné le destin du Grand Prix de République-Tchèque, comme l’a confirmé Ivana Ulmanová, directrice du circuit de Brno : « Nous avons de nombreuses années d’expérience dans l’organisation de compétitions mondiales et nous connaissons très bien l’économie d’une tel projet. Aucun événement sportif ou culturel d’importance mondiale n’est économiquement possible à organiser sans un soutien approprié du public. »

La venue du championnat du monde à Brno était une tradition vieille de près de 45 ans, débutée sur un tracé routier avant que la piste ne prenne le relais. Brno avait intégré le calendrier en 1965, et accueilli depuis des Grands Prix chaque saison, à l’exception des années 1983 à 1986 puis 1992.

Côté pilotes, seul Filip Salac (Rivacold Snipers Team) portera les couleurs de la République-Tchèque sur le mondial cette année, en catégorie Moto3. Il tentera de devenir le troisième représentant de son pays à remporter un Grand Prix, après Lukas Pesek (2007, deux fois) et Karel Abraham (2010).

Crise et asphalte à refaire ont raison du GP de République-Tchèque

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Le MotoGP à Brno, c’est fini (pour l’instant) […]

[…] Le MotoGP à Brno, c’est fini (pour l’instant) […]