Le MotoGP est l’objectif de Gerloff



Autrefois représentés par Colin Edwards, John Hopkins, Nicky Hayden ou encore Ben Spies, les États-Unis n’ont aujourd’hui personne dans le peloton MotoGP. Un homme espère remédier à cette situation : Garrett Gerloff.

Arrivé en championnat du monde Superbike l’an dernier, Garrett Gerloff a déjà eu l’opportunité d’effectuer quatre journées de roulage en MotoGP. La première remonte au Grand Prix d’Europe 2020, quand il avait remplacé Valentino Rossi sur la Yamaha YZR-M1 officielle. Initialement engagé pour le week-end, il n’avait finalement roulé que le vendredi, avant que l’Italien ne puisse reprendre son guidon après un test PCR négatif. Sept mois plus tard, il a retrouvé la Yamaha, mais cette fois habillée des couleurs du team Petronas. Il a été appelé pour remplacer Franco Morbidelli, blessé, au Grand Prix des Pays-Bas.

« L’expérience était incroyable, les prototypes MotoGP sont incroyables et te permettent de faire des choses incroyables, racontait-il alors à Motosan. J’aurais aimé pouvoir aussi courir à Valence l’an dernier, mais je n’ai pu monter sur la moto que le vendredi. Vivre un week-end entier est très différent, surtout pour la manière dont fonctionnent les essais, et le fait de n’avoir qu’une seule course sur laquelle te concentrer. Le niveau est très élevé et tout le monde a beaucoup d’expérience avec les motos de MotoGP, ce qui aide grandement. »

Garrett Gerloff espère que cette pige en catégorie reine ne sera que le début d’une page de sa vie intitulée MotoGP. L’Américain veut intégrer le championnat. « J’adorerais avoir une autre opportunité de piloter avec cette moto dans le futur. Le MotoGP est où j’ai toujours rêvé d’être et je ferai ce qui sera nécessaire pour y arriver, et m’en sortir du mieux possible. »

Son nom avait circulé, en juin pour un passage dans le Sepang Racing Team, alors que l’équipe malaisienne avait besoin de sang neuf – Franco Morbidelli va dans le team officiel Monster Energy, Valentino Rossi part à la retraite. Il n’aura cependant pas le guidon.

Garrett Gerloff doit disputer le mondial Superbike 2022 avec l’équipe GRT Yamaha. Mais une clause dans son contrat stipule qu’il peut partir s’il reçoit une proposition pour aller en MotoGP. Pendant ce temps, les États-Unis se regroupent en catégorie Moto2, avec trois pilotes américains en 2022 : Joe Roberts, Cameron Beaubier et le nouvel arrivant Sean Dylan Kelly.

Le premier team 100 % américain en GP depuis 1992

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Le MotoGP est l’objectif de Gerloff […]