Le pénible retour de Jonas Folger



Après près de 21 mois sans compétition, Jonas Folger a repris les courses lors du Grand Prix Moto2 de Catalogne. Il s’est classé 19e et mesure le chemin qu’il reste à parcourir.

Le retour d’un pilote est toujours ue bonne nouvelle. Jonas Folger n’avait plus pris le départ d’un Grand Prix depuis Aragon 2017, alors qu’il roulait en MotoGP. Revenu sur les radars en 2018 pour quelques tests Moto2, il est fialement devenu essayeur pour Yamaha, prêtant assistance à Valentino Rossi et Maverick Viñales.

Il y a quelques jours, l’équipe Petronas Sprinta Racing lui a téléphoné. La blessure de Mattia Pasini, qui devait remplacer Khairul Idham Pawi, laissait une moto vide dans le box du team malaisien. Jonas Folger a sauté sur l’opportunité (lire ici), et participé au Grand Prix de Catalogne le week-end dernier.

On ne savait pas vraiment à quoi s’attendre, et ce fut compliqué. L’Allemand a réalisé le 20e temps des essais libres, puis s’est qualifié 23e. Les écarts ne sont pas énormes (un peu plus d’une seconde de retard sur la pole), mais au classement, cela fait une sacrée différence.

« Je voudrais me battre pour le podium »

En course, le départ a été catastrophique : Jonas Folger était 30e à l’issue du premier tour. « Ce fut une course difficile après une longue période sans compétition en championnat du monde. Les premiers tours étaient durs parce qu’il y avait beaucoup de trafic. Je partais 23e, je suis presque tombé, j’étais perdu », reconnaît-il.

Petit à petit, le pilote Petronas est remonté, profitant aussi des 6 abandons « Après quelques tours j’ai retrouvé des sensations et du rythme. La deuxième partie de course ne s’est pas trop mal passée. » Il franchit l’arrivée 19e, à 12 secondes des points (Jorge Martin 15e) et 40 secondes du vainqueur (Alex Marquez 1er). « Nous savions que ce serait dur. Je voudrais me battre pour le podium, mais c’est difficile. »

Le test post-GP lui a permis de travailler ses réglages et son style de pilotage, qu’il lui faut « réadapter de la MotoGP à la Moto2 ». Il lui reste encore les GP des Pays-Bas et d’Allemagne pour reprendre des couleurs. « Nous avons les données du week-end, allons analyser mon pilotage et voir les choses que je peux faire de manière différente. Nous allons à Assen et verrons si nous pouvons faire un pas en avant. »

Lin Jarvis fait confiance à Folger

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de

[…] Le pénible retour de Jonas Folger […]