Le premier Grand Prix de Barry Baltus



Barry Baltus n’était pas au départ du Grand Prix d’ouverture de la saison 2020, au Qatar. Alors âgé de 15 ans, il n’avait pas le droit de participer à ce premier rendez-vous. Ayant fêté ses 16 ans le 3 mai dernier, il a pu disputer le Grand Prix d’Espagne le week-end dernier. Le premier de sa carrière.

Arrivé avec moins de roulage et d’expérience que ses adversaires, le Belge a pris le temps de se mettre dans le bain à Jerez de la Frontera. Les choses n’ont cessé de s’améliorer, ainsi que le montrent ses chronos : il a commencé en 1’48.587 en FP1, pour finir en 1’47.516 en FP3. Un temps qu’il a ensuite quasiment répété en course, dimanche (1’47.671).

Qualifié 30e, Barry Baltus a rapidement pris le rythme des hommes qui partaient devant lui, et terminé le 1er tour à la 25e place. À ses côtés se trouvaient notamment son coéquipier suisse Jason Dupasquier, mais aussi Maximilian Kofler, Khairul Idham Pawi et Davide Pizzoli. Un groupe où le Belge s’est bien défendu, puisqu’il a même su en prendre la tête pour occuper, durant quelques minutes, la 22e position.

Tout indiquait que la bataille allait durer jusqu’au drapeau à damiers. Deux pénalités ‘long lap’, pour avoir mordu sur les bandes extérieures de la piste, l’ont malheureusement contraint à renoncer au combat. Barry Baltus a respecté ces sanctions et finit 24e. Sans les 5 secondes perdues dans l’opération, il aurait pu être à la lutte pour le top-20 – Kaito Toba, 19e, termine 5,028 secondes devant lui.

« Ça a été un week-end difficile, comme c’était ma première course en championnat du monde Moto3, a expliqué le jeune espoir belge une fois l’arrivée franchie. Je suis content de comment j’ai géré le stress et mes émotions. Au final j’ai fait un 1’47.4 comme meilleur temps. Si je considère que les autres pilotes ont eu beaucoup plus de journées de roulage que moi, je peux être satisfait. Je suis globalement content du week-end, même si j’ai eu deux pénalités ‘long lap’, mais ça me motive à faire encore mieux à la prochaine course. »

Revanche ce week-end au Grand Prix d’Andalousie, à nouveau au circuit de Jerez-Angel Nieto. « Je me sens confiant pour le prochain week-end parce que nous avons trouvé un bon réglage sur la moto et les conditions seront probablement les mêmes. J’ai hâte de remonter sur la moto car je sais où progresser, même si ce ne sera certainement pas facile. Je veux apprendre et je vais donner mon maximum à chaque course, aussi parce que cette année le calendrier est réduit. »

« Je veux remercier ma famille, mon management, mes sponsors, toutes les personnes qui me permettent d’être ici en Moto3, et bien sûr mon team. C’était aussi un week-end difficile pour eux parce qu’ils ne connaissaient pas mon style de pilotage, mais ils ont bien travaillé ! », conclut Barry Baltus.

Crédit photo : FGlaenzel/Pruestel GP

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de