Le retour aux affaires de KTM



Miguel Oliveira deuxième, Brad Binder cinquième : en une course, celle du Mugello, l’équipe officielle KTM a marqué quasiment le même nombre de points que lors des cinq premières.

Jusqu’alors jamais compétitif cette saison, Miguel Oliveira a réalisé sa meilleure qualification de l’année le samedi (septième), avant de monter sur son premier podium le lendemain. Bien mieux que la onzième place de Jerez, qui faisait office de meilleur résultat. Le Portugais a su gérer son Grand Prix. Parti avec le dur à l’avant, il ne s’est pas précipité derrière Johann Zarco, attendant d’être assez à l’aise pour passer à l’attaque. Puis résister, dans les derniers kilomètres, au retour de Joan Mir.

Pas spécialiste du tour chrono, Brad Binder a lui égalé sa meilleure qualification en MotoGP (sixième), puis son meilleur résultat de l’année le dimanche. Et ce malgré un contact avec Marc Marquez en début de course, un airbag qui s’est déclenché à ce moment-là et plus d’une seconde perdue dans l’opération. Sans cela, le Sud-Africain aurait peut-être pu aller chercher Johann Zarco. Mais pour cette fois, il se contente de ce second top-5 de la campagne.

Comment expliquer ce bond en avant ? Comment passe-t-on de la bagarre pour le top-10 à celle pour le podium d’un week-end à l’autre ? Deux éléments utilisés au Mugello éclairent cette lanterne.

Le premier est un nouveau carburant de la marque ETS Racing Fuels, qui permet à la KTM RC16 d’avoir un meilleur rendement général. Le second est un nouveau châssis qui procure un meilleur feeling aux pilotes. Brad Binder loue une vitesse d’entrée en virage plus élevée, tandis que Miguel Oliveira se réjouit d’être plus rapide en sortie. Des petites choses qui, mises bout à bout, font la différence, se réjouissait-il à l’arrivée.

Ces progrès sont surtout une nouvelle démonstration de la capacité de travail et d’innovation de KTM, et de la rapidité avec laquelle les solutions sont trouvées. La marque autrichienne a fait face à des difficultés en début de saison, l’a rapidement compris, a mis le doigt dessus et, en à peine quelques semaines, a su fabriquer et apporter de nouvelles choses, dont un châssis essayé au test de Jerez puis placé sur la KTM RC16 moins d’un mois plus tard. C’est fort.

Ces progrès restent cependant à confirmer. La course du Mugello ne doit pas devenir une référence, mais le coup d’envoi d’une série de bons résultats. Là sera tout l’enjeu du Grand Prix de Catalogne pour les Oranges ce week-end.

Championnat MotoGP après le Mugello : 1. Quartararo 105 pts, 2. Zarco 81 (-24), 3. Bagnaia 79 (-26)… Classement complet ici

Pourquoi Zarco n’a pas hérité du podium malgré les pénalités d’Oliveira et Mir

Vous suivez le travail sérieux et passionné de GP-Inside ? Aidez-nous à survivre économiquement et continuer en devenant Premium. Au programme : site 100 % sans pub, développement du média, contenu exclusif & amélioré, concours à chaque GP. Merci du soutien !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
GILLES
23 jours il y a

Que KTM continue à progresser ,c’est une marque qui mérite autant que les autres.