Le rythme cardiaque de Viñales impressionne



Quelques pilotes MotoGP roulent parfois avec un cardiofréquencemètre. Et à cet exercice, le rythme de Maverick Viñales, peu élevé pour un tel effort, fascine Jack Miller.

Maverick Viñales avait déjà porté un cardiofréquencemètre lors du Grand Prix d’Australie 2019, et cela n’avait pas manqué de susciter des réactions. L’Espagnol avait en effet un rythme cardiaque de 120-130 battements/minute, alors que les pilotes sont généralement au-dessus de 150. Même lors de sa chute au dernier tour, alors qu’il se battait pour la victoire avec Marc Marquez, son coeur était resté « calme ».

L’expérience a été réitérée lors du Grand Prix de Styrie, et un autre cardiofréquencemètre a été posé sur Jack Miller. Comparaison : alors que l’Espagnol reste entre 120 et 130 battements/minute, l’Australien monte à plus de 160. « Je ne sais pas si Viñales est un serpent ou quoi, ou si son coeur ne fonctionne pas !, a plaisanté Jack Miller, comme relevé par Jack Miller. J’ai vu qu’ils avaient fait une comparaison et je suis à 160 battements/minute, alors que Viñales est à quelque chose comme 120. »

« Je suis sûr que je n’étais pas à mon rythme le plus élevé sur ces tours, poursuit le pilote Pramac Ducati, Je ne suis jamais arrivé dans les 200, je pense que le plus haut que j’ai un dans un test, il y a trois ans, était 199. Si je m’entraîne en vélo, je suis à 175-180. Je pense que le plus haut que j’ai atteint en moto est 188. » Il donne une « moyenne normale d’environ 170 » pour un entraînement de motocross d’environ 25 minutes.

Alors que la technologie cardiofréquencemètre commence à être utilisée en MotoGP, Jack Miller a été invité à en dire plus sur les relevés de son pouls pendant une course. « Je pense que le départ d’une course, l’extinction des feux, est le moment le plus élevé pour moi. Tu montes aussi si tu te bats, en particulier dans les premiers tours. Après tu peux plus ou moins le stabiliser autour de 160. »

Cela peut dépendre de la condition physique et psychologique de chaque athlète, mais aussi des conditions de la course. À titre d’exemple, le rythme cardiaque de Loris Baz est monté à plus de 190 lors de l’une des manches du championnat du monde Superbike à Jerez, début août, sous la forte canicule andalouse.

Championnat MotoGP après le GP de Styrie : 1. Quartararo 70 pts, 2. Dovizioso 67 (-3), 3. Miller 56 pts (-14), 4. Binder 49 pts (-21), 5. Viñales 48 (-22), 6. Nakagami 46 (-24), 7. Rossi 45 (-25), 8. Mir 44 (-26), 9. Oliveira 43 (-27), 10. Espargaro 35 (-35)… Classement complet ici

« J’aurais dû m’arrêter plus tôt » : Viñales revient sur son accident

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Le rythme cardiaque de Viñales impressionne […]

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store