Le test MotoGP de Sepang 2021 incertain



Les pilotes MotoGP ne sont pas sûrs de pouvoir se rendre à Sepang, mi-février, pour le premier test de l’année 2021. Les restrictions liées à l’épidémie de Covid-19 pourraient les obliger à rouler en Europe.

Bon, disons-le d’entrèe de jeu : non, la photo qui figure en couverture de l’article n’est pas tirée d’une situation réelle. En tout cas pas encore ! Il s’agit d’un montage diffusé par Fabio Quartararo lui-même, fin novembre, où on le voit à l’attaque au guidon de la Yamaha de l’équipe officielle Monster Energy. Une équipe qu’il rejoindra en 2021, après deux saisons passées dans le team satellite Petronas.

Le pilote français doit effectuer son premier jour de roulage sur cette moto le 19 février prochain, à l’occasion du test de pré-saison de Sepang. C’est en tout cas ce qui est prévu sur le papier (calendrier hivernal ici). Mais la crise sanitaire, qui a conduit à l’annulation du Grand Prix de Malaisie 2020 quelques mois plus tôt, met en péril la tenue de ces premiers essais.

Certes, les chiffres de l’épidémie de Covid-19 en Malaisie sont bien moins critiques que ceux de la plupart des autres pays européens (environ 80 000 cas détectés, 393 décès). Mais les courbes sont reparties à la hausse ces dernières semaines, et les déplacements sont restreints. Toute personne rentrant sur le territoire doit suivre une quarantaine de 14 jours dans un centre ou hôtel désigné par les autorités malaisiennes, à ses frais et après avoir effectué un test Covid-19 à son arrivée. Cela vaut, pour l’instant, jusqu’au 31 décembre.

En conséquence, la décision concernant l’organisation du test MotoGP, qui devait tomber début décembre, a été reportée à début janvier.

Les constructeurs apprécient ces essais car Sepang est une piste dont les spécificités aident à récolter de nombreuses données pour le développement des motos. Les conditions climatiques permettent également d’accumuler du roulage, tandis que le froid et la pluie sont plus présents en Europe. C’est aussi moins loin pour les usines japonaises Honda, Yamaha et Suzuki.

Dans le cas où le test de Sepang serait annulé, pilotes et équipes devraient se rabattre sur un circuit européen. Deux pistes émergent : Jerez, dans le sud de l’Espagne ; Portimao, au Portugal, où il ferait théoriquement plus chaud, et avec moins de risques de pluie. Réponse finale en janvier 2021.

MotoGP 2021 : J-125 !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de