Lecuona « en colère » d’être privé du 2e jour de test



Les futurs pilotes MotoGP Remy Gardner et Raul Fernandez s’apprêtent à découvrir la catégorie reine. Les deux leaders du championnat du monde Moto2 vont pouvoir grimper sur la KTM RC16 ce mercredi après-midi, pour la deuxième journée du test de Misano. Ils rejoindront en piste les autres pilotes KTM Miguel Oliveira, Brad Binder et Dani Pedrosa. Mais pas Iker Lecuona.

L’Espagnol, écarté par la firme autrichienne à la fin de la saison, a été privé de cette seconde journée de roulage. Une décision vraisemblablement prise afin de laisser ses deux motos à Remy Gardner et Raul Fernandez, qui prendront place dans son équipe en 2022.

« Je ne veux pas en parler, c’est une situation qui m’énerve beaucoup, je ne la comprends pas et ne suis pas d’accord, mais je dois l’accepter », répondait-il mardi soir face à ces faits, à quelques heures de rentrer chez lui et laisser ses camarades en Italie. « Je ne veux pas commenter plus car cela ne va m’amener nulle part. »

Son absence a d’autant plus de quoi l’irriter qu’un deuxième Grand Prix, celui d’Émilie-Romagne, sera disputé à Misano, le week-end du 24 octobre. Ses adversaires vont donc y arriver avec une journée de préparation de plus que lui, dans une catégorie où tous les détails comptent, tant les chronos sont serrés aujourd’hui.

Iker Lecuona a donc passé son mardi à enchaîner les tours (55) pour retourner à Misano, fin octobre, dans les meilleures conditions possibles. « Nous avons fait un bon step en termes de chronos, en roulant toujours seul, en cherchant quelque chose pour faire un pas en avant par rapport à la course d’octobre. (…) Nous avons fait un petit pas en avant pour être un peu plus proches à la deuxième course de Misano. »

Le pilote Tech3 explique sa vingtième place par une chute alors qu’il allait faire un tour rapide. « Je n’ai pas pu faire un tour chrono à la fin parce que j’ai chuté. Le soleil était très bas, je n’avais pas de références, j’avais du mal, j’ai essayé mais je n’a pas amélioré. »

Son futur s’écrit en championnat du monde Superbike, où il rejoindra l’équipe officielle Honda à la place d’Alvaro Bautista, même si cela n’a pas encore été annoncé. En attendant, il continue à recevoir de KTM du matériel pour essayer d’obtenir de meilleurs résultats. « Ils continuent à me donner des pièces et des éléments électroniques à essayer. Je n’ai pas à me plaindre là-dessus, admet-il, ils me donnent des pièces et je peux garder ce que j’aime. J’espère qu’ils continueront jusqu’à la fin de la saison, parce qu’au final c’est aussi positif pour eux d’avoir une KTM le plus devant possible. »

« J’ai le niveau pour être en MotoGP… », et Lecuona a raison

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires