L’édition « Légende » de la Suzuki GSX-R1000R



De Barry Sheene (1976) à Joan Mir (2020), sept titres ont été conquis par Suzuki en catégorie reine. Un succès célébré par la marque avec le lancement d’une série spéciale : la Suzuki GSX-R1000R Legend Edition.

Une entreprise doit savoir capitaliser sur ses succès sportifs, et Suzuki est en train de le faire. La firme japonaise, qui a réalisé la surprise en décrochant le titre de champion du monde MotoGP 2020 avec Joan Mir, a profité de ces succès, ainsi que de son 100e anniversaire, pour mettre en vente une série spéciale de sa moto sportive phare, la GSX-R1000R.

Sous l’appellation Legend Edition, cette série reprend l’habillage des sept motos qui ont fait les beaux jours de Suzuki en catégorie 500cc/MotoGP, lors des sept années terminées au sommet du podium.

L’initiative a été lancée par Suzuki Italie et chaque modèle coûte 22 500 euros, soit environ 25 % de plus que la version « classique » actuellement proposée à 17 790 euros. Seule la décoration change, l’intérieur de la machine reste le même : moteur 4-cylindres, 202 chevaux, poids de 203 kg réservoir plein, suspensions Showa, etc. (fiche complète ici). Les intéressés sont invités à se rapprocher sur la page dédiée à cette offre, où il est possible de réserver sa moto (cliquez ici).

Découvrez ci-dessous les sept habillages proposés.

Barry Sheene (1976 & 1977). Le célèbre pilote britannique est le premier à décrocher le trophée suprême au guidon d’une Suzuki, la RG500, en 1976. Une performance répétée l’année suivante, en 1977, ce qui fait que deux décorations Barry Sheene sont proposées dans la série Legend Edition. Il passera à seulement 10 points du triplé en 1978, vaincu par Kenny Roberts, mais reste à ce jour le seul Suzukiste à avoir décroché 2 titres.

Marco Lucchinelli (1981). Quatre ans après la dernière couronne de Barry Sheene, Marco Lucchinelli remet Suzuki au sommet en 1981, toujours avec la RG500. Il est aussi le premier italien champion du monde 500cc depuis Giacomo Agostini, en 1975.

Franco Uncini (1982). Le départ de Marco Lucchinelli de chez Suzuki permet à son compatriote Franco Uncini de se voir proposer le soutien de l’usine japonaise en 1982. Une association triomphante puisqu’il inscrit son nom au palmarès.

Kevin Schwantz (1993). Vice-champion du monde en 1990, troisième la saison suivante, l’Américain Kevin Schwantz parvient finalement à monter sur la plus haute marche du podium en 1993, armé de sa célèbre Suzuki RGV500 décorée des logos de la marque de cigarettes Lucky Strike.

Kenny Roberts Jr (2000). Passé chez Suzuki en 1999, après plusieurs campagnes chez Yamaha et Modenas, Kenny Roberts Jr. décroche le dernier titre de la RGV500 en 2000. L’Américain devance cette année-là un certain Valentino Rossi, alors débutant dans la catégorie reine.

Joan Mir (2020). Vingt ans après Kenny Roberts Jr., Joan Mir crée la surprise en ramenant Suzuki au sommet en 2020, à l’issue d’une saison folle marquée par l’épidémie de Covid-19. Premier champion sans pole depuis 1992, champion MotoGP avec le plus faible nombre de victoires (une), seulement 6,74 % des tours menés : plusieurs statistiques étonnantes accompagnent le titre de l’Espagnol.

Les six champions Suzuki en 500cc/MotoGP

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] L’édition « Légende » de la Suzuki GSX-R1000R […]