Leitner (KTM) : « Nous n’avons pas à rougir »



Chez KTM, le motif de satisfaction du début de saison 2019 s’appelle Pol Espargaro. L’Espagnol est parvenu à se hisser en Q2, à réussir des tops-10, à tirer profit des avancées technologiques. Le travail fait à ses côtés depuis plus de 2 ans porte ses fruits.

« Avec Pol, le bilan est positif, confirme Mike Leitner sur Speedweek. Nous avons atteint le top-10 à quatre reprises en six courses, ce qui était notre objectif cette année. Nous n’avons pas à rougir. Pol est 10e du championnat, à seulement 4 points du 6e. Nous sommes assis à la table de Viñales, Crutchlow et Miller. Mais nous devons garder les pieds sur Terre. »

Espargaro (KTM) :  » Dans un proche avenir, on pourra jouer le titre ! »

Les ingénieurs continuent le développement de la RC16. « Nous avons une moto qui ne cadre pas parfaitement avec le châssis, c’est vrai. Mais il faut souligner : nous sommes le seul constructeur qui utilise ses propres éléments de ressort, qui suit son concept de cadre en acier, qui construit ses moteurs. Même le nouveau bras oscillant en carbone a été mis au point chez KTM Technologies, à Salzbourg. »

Un prototype made in Autriche, donc. « Nous n’obtenons rien gratuitement. Personne ne vient de l’extérieur nous dire ce que nous devrions faire mieux. Nous devons puiser dans nos propres ressources. Seuls les pneus, le système de freinage, l’électronique et les roues ne viennent pas d’Autriche. Nous avons encore un long chemin à parcourir, mais on peut être fier de ce qui est arrivé à KTM au cours des deux dernières années et demi. »

Witteveen : « KTM se bat face à des géants, il faut du temps »

Reste que de l’autre côté du box, les performances de Johann Zarco ne disent pas la même chose. Il a du mal à s’adapter à la KTM, une moto qui ne lui correspond pas. Après six courses, il n’a que 10 points, et se montre de plus en plus impatient.

Revenant sur le GP d’Italie, Mike Leitner estime que le tricolore est en partie coupable de sa performance. « Zarco a fait un pari sur les pneus et cela a raté. Toute l’équipe a essayé de le dissuader de prendre ces pneus. Il était le seul pilote à avoir un souple à l’arrière et un dur à l’avant. Habituellement, l’équipe donne au pilote des informations et une recommandation sur les pneus à prendre. Si le pilote émet un souhait différent… C’est ce qui est arrivé à Johann. Mais à l’avenir, nous ne pourrons peut-être plus accepter de telles décisions. »

2020 : Quand Zarco est annoncé en contact avec Honda par @WorldSBK

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

5
Poster un Commentaire

3 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
MENOUD

La pression continue à monter…
Ça doit être difficile de rester serein pour Zarco

Oui pas facile du tout pour Johan,
c’est facile de dire que tout vas bien quand un seul pilote sur 4 arrive à s’adapter à la machine

Bill

Napoleon et Louis XVI ce sont cassés les dents avec les autrichiennes….

fred-bear

Des boutes en train chez ktm, personne n’arrive à faire avancer ce camion poubelle sauf espargaro un peu.

denis

aïe aïe aïe !!!!!! yz voulait une factory : il l’a ………………………
pas sûr qu’on lui en donne une pour mettre dans son salon….