L’équipe expulsée charge contre la Dorna : « J’ai vu des gens de la Dorna sortir sans masques du bureau »



Roberto Antonellini, chef de l’équipe expulsée du championnat du monde Supersport 300 pour avoir enfreint les nouvelles normes d’hygiène (Covid19), estime que la sanction de la Dorna est « excessive ».

Le team italien 2R Racing Team n’a pas pu participer à l’ouverture du championnat du monde Supersport 300 à Jerez de la Frontera, le week-end dernier. Il a en effet été exclu de la totalité de la saison 2020 pour avoir dérogé au protocole de sécurité sanitaire lié à l’épidémie de coronavirus. La faute en question concerne un repas organisé le jeudi soir, repas auquel d’autres équipes ont été conviées à venir participer. Le nouveau règlement l’interdit afin de limiter le regroupement de personnes et les risques de propagation du virus.

« Deux personnes de la Dorna sont arrivées avec un membre de la Guardia Civil, nous ont montré des photos de notre personnel sans masques dans le box, raconte Roberto Antonellini, patron de l’équipe, au journal italien Il Resto del Carlino. J’ai parlé en personne avec Gregorio Lavilla (directeur du WSBK), nous avons admis notre erreur et j’ai montré ma disposition à payer une amende. Nous avons payés les 20 000 euros à la Dorna, donc 1/5e de notre budget pour cette année s’est envolé. Mais ils nous ont expulsé avec effet immédiat. »

La pilule ne passe pas, d’autant qu’en plus de l’amende de 20 000 euros et de l’expulsion, Roberto Antonellini dit avoir vu des membres de la Dorna avoir un comportement être sans porter de masques – l’une des fautes qui est reprochée à son équipe. « Nous avons signé et acceptons les normes. Nous avons commis une erreur, mais l’expulsion du championnat nous parait excessive, car notre unique erreur fut d’offrir de quoi boire dans notre tente à ceux qui avaient soif. (…) J’ai vu de mes propres yeux du personnel de la Dorna sortir du bureau sans masque à cause de la chaleur. Nous savons que nous devons faire attention, mais cette expulsion est très dure. »

Le directeur du championnat, Gregorio Lavilla, parle lui d’une « infraction grave », expliquant qu’« en plus de ne pas utiliser les masques, l’équipe 2R a organisé un buffet dans sa propre tente, organisant un rassemblement sans respecter ce qui était écrit dans le protocole ». Il semble que la Dorna ait voulu faire du cas 2R un exemple pour que toutes les autres équipes respectent les normes établies, seul moyen de permettre aux différents championnats de continuer. « Leur comportement a mis en péril tous les efforts faits par la Dorna pour faire repartir le Superbike, et surtout la santé des personnes », ajoute Gregorio Lavilla pour justifier cette décision.

Une équipe expulsée pour infraction aux règles d’hygiène

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de