L’équipe Petronas a fait « une exception pour Rossi »



Le Petronas Yamaha Sepang Racing Team voulait recruter un jeune pilote pour remplacer Fabio Quartararo. Le cas Valentino Rossi est « une exception » à la règle, concède Razlan Razali.

Arrivé en MotoGP en 2019, l’équipe malaisienne Petronas Yamaha SRT s’était donné pour mission de pister de jeunes talents et les faire exploser. C’est arrivé avec Fabio Quartararo, signé à 19 ans et vainqueur de trois Grands Prix moins de deux ans plus tard. C’est aussi arrivé avec Franco Morbidelli, recruté quand il avait encore 23 ans (signature en août 2018) et récemment sacré vice-champion du monde MotoGP.

Derrière, une filière Petronas a été mise en place, avec des teams en Moto3 et Moto2 pour faire évoluer de jeunes pilotes et les emmener en catégorie reine. C’est à ce titre qu’ont été enrôlés l’Espagnol Xavi Vierge et le Britannique Jake Dixon, actuellement en Moto2 et qui auront l’opportunité d’aller en MotoGP si les choses tournent bien pour eux.

Pourtant, le nouveau pilote Petronas Yamaha en MotoGP n’est ni plus ni moins que le vétéran du championnat du monde : Valentino Rossi, 42 ans le 16 février. Une contradiction assumée par les cadres de l’équipe malaisienne. Le patron, Razlan Razali, décrit dans Gpone ce transfert comme « une exception ».

Fin 2019, Yamaha a pris la décision de recruter Fabio Quartararo dans l’équipe officielle, mais a promis à Valentino Rossi qu’une moto d’usine lui serait attribuée s’il souhaitait poursuivre sa carrière en 2021. Seulement, il n’y avait plus de place pour lui dans le team Monster Energy Yamaha. Il fallait donc lui trouver un poste ailleurs, et c’est là que la structure Petronas a été contactée.

Chez Petronas, on souhaitait promouvoir un nouveau jeune pilote – nos sources parlent de Xavi Vierge –, mais Valentino Rossi est rentré dans la partie. « Notre intention, si Valentino ne rentrait pas dans l’équation, était de regarder de jeunes pilotes de la mMoto2 et la Moto3 pour les faire évoluer, comme nous l’avons fait avec Fabio. »

Au moment de justifier ce transfert, il y a, évidemment, les intérêts financiers que comporte la venue de Valentino Rossi, pilote le plus populaire de l’histoire, et toujours le plus suivi (lire ici). Il y a, aussi, la « stabilité » que peut apporter un homme aussi expérimenté dans une période compliquée comme celle que traverse le monde. Il y a, enfin, le défi de permettre à l’Italien de retrouver le chemin de la victoire.

« Nous avons fait une exception pour Valentino suite à l’épidémie l’an dernier. Yamaha nous a parlé de Valentino début 2020, ou fin 2019, mais dans une année normale nous aurions évalué les choses. (…) Avoir Valentino reste une proposition intéressante, mais il aurait quand même été évalué sur la base d’une année normale. Mais comme nous ne sommes pas dans une année normale, c’est important pour le team d’avoir de la stabilité et de la performance en 2021. »

« Nous prenons cette décision avec Valentino parce qu’il connait la moto, il peut amener de la stabilité et il peut toujours être performant. C’est aussi un challenge de voir s’il peut être de retour à son meilleur avec nous, et cela ne nous dérange pas de relever ce challenge. »

Rossi, « pas n’importe quel coéquipier » pour Morbidelli

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
BillyRen
1 mois il y a

tinidazole capsules: order chloromycetin online
nitrofurantoin price

MichaelInark
1 mois il y a

india pharmacy without dr prescriptions: india pharmacy without dr prescriptions reputable online pharmacies in india

RobertGal
1 mois il y a

male erectile pills: https://edpillsonline24.com/# ed pills