L’équipe VR46 peut décrocher un titre ce dimanche



Elia Bartolini, pilote de l’équipe Bardhal VR46 Rider Academy, est en mesure d’être sacré champion d’Italie Moto3 à Vallelunga ce dimanche.

Le jeune (18 ans) italien Elia Bartolini est attendu en championnat du monde Moto3 en 2022. Son transfert n’a pas encore été annoncé, mais il y a de bonnes chances de le retrouver sur la grille l’an prochain. Étant membre de la VR46 Riders Academy, il serait logique de le voir porter les couleurs de l’équipe Avintia VR46 Riders Academy. Mais avant cela, il a un titre national à aller chercher.

Pilote VR46 en championnat d’Italie Moto3 (CIV), dans la structure Bardhal VR46 Rider Academy, il vient de remporter la première manche du week-end de Vallelunga, théâtre de la finale de la saison. Or, en gagnant, Elia Bartolini a repris la tête du classement général à son compatriote Matteo Bertelle, qu’il devance de 2 petits points. La dernière manche de l’année, ce dimanche, verra l’un des deux hommes monter sur le trône.

Leur combat s’annonce d’autant plus disputé que d’autres pilotes sont dans la partie pour se mettre entre eux. Si Elia Bartolini a battu Matteo Bertelle de 89 millièmes, samedi, le top-4 dans son ensemble se tenait en à peine 349 millièmes, avec Zonta Van Den Goorbergh et Alessandro Morosi juste derrière. Eux ne peuvent mathématiquement plus jouer le titre, mais ils ne se gêneront pas pour la victoire.

Absent de l’épreuve d’ouverture, Matteo Bertelle a comblé une partie de son retard grâce à un bilan proche de la perfection – six victoires et huit podiums en neuf courses. Son adversaire vient lui de gagner pour la quatrime fois et monter sur son huitième podium, mais en onze courses.

Les deux hommes ont déjà disputé des Grands Prix Moto3 cette saison. Elia Bartolini a fait ses débuts au Mugello, fin mai, en tant que wild-card du Team Bardahl VR46 Riders Academy (20e). Il a remis ça à Misano, en septembre (DNF), et la même opportunité a été donnée à Matteo Bertelle (18e), du Team Minimoto. Elia Bartolini a aussi roulé à Barcelone (13e), au Sachsenring (12e), à Assen (16e) et à Spielberg 2 (23e), en remplacement de Carlos Tatay. Il portait à cette occasion les couleurs d’Avintia VR46.

Yamaha VR46 sur Manuel Gonzalez

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires