Les 5 questions chaudes du mercato MotoGP 2022



Une poignée de motos sont encore disponibles sur la grille de départ du championnat du monde MotoGP 2022. Les lanternes vont commencer à être éclairées la semaine prochaine, en marge du Grand Prix de Styrie. Mais au fait, quelles lanternes ? Voici les cinq questions chaudes du moment.

✪ Dernier jour pour l’offre de lancement Premium ! Vous aimez le travail de GP-Inside ? Soutenez-le pour seulement 19,99 €/an, gagnez nos cadeaux, accédez à tout notre contenu, aidez-nous à survivre et à être 100 % sans pub ! Devenir Premium

UNE KTM TECH3 À PRENDRE

La quatrième et dernière KTM RC16, aux couleurs de l’équipe Tech3 KTM Factory Racing, reste à attribuer. Le leader du championnat du monde Moto2, Remy Gardner, a été confirmé sous les ordres d’Hervé Poncharal, mais il ne connaît pas encore le nom de son coéquipier. Ce sera soit Danilo Petrucci, soit Raul Fernandez.

Arrivé chez Tech3 cette année, Danilo Petrucci n’obtient pas les résultats escomptés (26 points marqués en neuf courses). À sa décharge, l’Italien découvre la KTM et doit encore en trouver les réglages appropriés, notamment pour son physique. Mais il va vers ses 31 ans, et a face à lui un Raul Fernandez qui représente l’avenir. À bientôt 21 ans, l’Espagnol effectue une première saison impressionnante en Moto2. Numéro 2 mondial derrière Remy Gardner, il compte déjà trois victoires et six podiums.

Aux dernières nouvelles, KTM va faire monter Raul Fernandez en MotoGP, ce qui donnerait une équipe Tech3 composée de deux débutants. Danilo Petrucci serait ainsi poussé vers la sortie, avec une possible reconversion en Superbike ou en tout-terrain.

ROSSI, STOP OU ENCORE

Valentino Rossi aura 43 ans le 16 février 2022. Les fêtera-t-il en tant que pilote MotoGP, ou qu’ex-pilote MotoGP ? Transféré au Petronas Yamaha Sepang Racing Team cette saison, il n’est rentré qu’une fois dans le top-10 et ne parvient plus à être compétitif. Dans ces conditions, continuer sera « très difficile », admettait-il fin juin.

Un départ à la retraite du nonuple champion du monde ne serait pas une surprise. Mais existe également la possibilité d’une vingt-septième et dernière saison, ce qui était son souhait initial. S’il décide de poursuivre, Valentino Rossi devra en parler avec Yamaha et le Petronas Sepang Racing Team. Il peut aussi devenir pilote de sa propre équipe, l’Aramco Racing Team VR46, ce qui le ferait terminer sa carrière sur une Ducati.

LA DUCATI VR46 ATTEND SON PROPRIÉTAIRE

L’identité du deuxième pilote de l’Aramco Racing Team VR46 dépend en partie des projets de Valentino Rossi. S’il décide de continuer, le vétéran serait le coéquipier de son demi-frère Luca Marini. Ce-dernier n’a pas encore été confirmé, mais sa présence dans le team ne fait aucun doute. La seule interrogation concerne le matériel dont il disposera, à savoir la dernière Desmosedici GP22, ou une GP21.

L’autre nom qui circule pour cette dernière Ducati VR46 est celui de Marco Bezzecchi. Membre de la VR46 Riders Academy, actuel troisième du championnat du monde Moto2, l’Italien est attendu en MotoGP en 2022. Il roule déjà pour la structure VR46 en catégorie intermédiaire (SKY Racing Team VR46) et retrouverait ainsi Luca Marini, avec qui il partageait le box en 2020.

APRILIA EN QUÊTE DE SON TOP-PILOTE

Aprilia aura sa propre équipe officielleen 2022, avec Aleix Espargaro comme pilote déjà engagé. Reste à savoir qui sera le coéquipier du Catalan. Son partenaire de box actuel, Lorenzo Savadori, ne devrait pas être reconduit, faute de résultats (4 points marqués à la mi-saison). Il pourrait être remplacé par Maverick Viñales.

En rupture avec Yamaha un an plus tôt que prévu, il serait en passe de grimper sur l’Aprilia RS-GP, devenant le top-pilote que le constructeur italien attendait tant. L’homme aux 9 victoires en MotoGP est mis en concurrence avec Andrea Dovizioso, pilote d’essai Aprilia depuis quelques mois, et qui a toujours dit espérer un retour à temps complet en 2022.

Un échec sur ces deux dossiers conduirait Aprilia à se tourner vers la catégorie Moto2, avec l’espoir de faire grimper un jeune talent. Cela a déjà été essayé l’an dernier, quand plusieurs pilotes – Joe Roberts, Marco Bezzecchi – ont été contactés. Les performances de la RS-GP n’étaient alors pas de nature à inciter leur signature. Mais les progrès effectués en 2021 pourraient changer la donne.

DU SANG NEUF CHEZ PETRONAS YAMAHA

Maverick Viñales parti, l’équipe officielle Monster Energy Yamaha devrait compter dans ses rangs Franco Morbidelli, promu du Petronas Yamaha Sepang Racing Team (PYSRT). Cela va libérer une place dans l’équipe malaisienne, et peut-être même deux en cas de départ de Valentino Rossi. De nouvelles têtes sont donc attendues dans le box de Razlan Razali.

Les cadres du team écartent l’arrivée d’un pilote comme Andrea Dovizioso, en raison de son âge avancé pour un pilote MotoGP. Le pari du PYSRT est de miser sur la jeunesse, et répéter ce qui a été fait avec Fabio Quartararo. Les regards sont donc tournés vers deux catégories : la Moto2 et le Superbike.

Deuxième du WorldSBK, le Turc Toprak Razgatlioglu a été approché, mais a refusé. L’Américain Garrett Gerloff n’a lui reçu aucune offre, mais est candidat. Une clause dans son contrat avec l’équipe GRT lui donne la possibilité d’aller en MotoGP si l’opportunité lui est donnée.

Concernant les jeunes de la Moto2, les deux premiers du classement – Remy Gardner et Raul Fernandez – ne sont pas disponibles. Le troisième, Marco Bezzecchi, est sur la liste du PYSRT. On entend parler d’Augusto Fernandez, huitième, et de l’Américain Joe Roberts, dixième. Circulent également les noms de Xavi Vierge et Jake Dixon, déjà pilotes du team Petronas dans la catégorie intermédiaire. Avantage à l’Espagnol, qui réussit bien mieux que le Britannique cette année (neuvième et vingt-et-unième).

MOTOGP – GRILLE 2022 (MAJ : 01/08)

Aprilia Racing (Aprilia) :
Aleix Espargaro (2022)
À annoncer (Maverick Viñales, Andrea Dovizioso)

Aramco Racing Team VR46 (Ducati) :
À annoncer (Luca Marini)
À annoncer (Valentino Rossi, Marco Bezzecchi)

Ducati Lenovo Team (Ducati) :
Francesco Bagnaia (2022)
Jack Miller (2022)

Gresini Racing (Ducati)
Enea Bastianini (2022)
Fabio di Giannantonio (2022)

LCR Honda Castrol / Idemitsu (Honda) :
Alex Marquez (2022)
Takaaki Nakagami (« multiples années »)

Monster Energy Yamaha MotoGP (Yamaha) :
Fabio Quartararo (2022)
À annoncer (Franco Morbidelli)

Petronas Sepang Racing Team (à annoncer, Yamaha) :
À annoncer (Marco Bezzecchi, Augusto Fernandez, Xavi Vierge)
À annoncer (Marco Bezzecchi, Augusto Fernandez, Xavi Vierge)

Pramac Racing (Ducati) :
Johann Zarco (2022)
Jorge Martin (2022)

Red Bull KTM Factory Racing (KTM) :
Miguel Oliveira (2022)
Brad Binder (2024)

Repsol Honda Team (Honda) :
Pol Espargaro (2022)
Marc Marquez (2024)

Team Suzuki Ecstar (Suzuki) :
Joan Mir (2022)
Alex Rins (2022)

Tech3 KTM Factory Racing (KTM) :
Remy Gardner (2022)
À annoncer (Raul Fernandez, Danilo Petrucci)

Pirro : Viñales s’est trompé en ne venant pas chez Ducati

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jérôme BRACCINI
1 mois il y a

Et encore un article qui n’a rien à dire et n’apporte rien de nouveau.

Arnaud SCHMIDT
1 mois il y a

Je te trouve bien sévère et bien exigeant, Jérôme…
Cet article clarifie les choses à ce stade, de manière synthétique. C’est là son utilité.

[…] Les 5 questions chaudes du mercato MotoGP 2022 […]