Les curiosités du GP d’Autriche



Le Grand Prix moto d’Autriche 2021 a livré son verdict, avec Brad Binder vainqueur d’une course folle devant Francesco Bagnaia et Jorge Martin. Découvrez cinq curiosités (plus une en bonus) autour de l’épreuve disputée le week-end dernier au Red Bull Ring de Spielberg. 

110 secondes
En pneus slicks sous la pluie, Brad Binder a bouclé son 28e et dernier tour en 1’50.321, à plus de 25 secondes de son meilleur temps personnel (1’24.655). Le tour le plus lent d’un vainqueur à Spielberg.

Rôles inversés
En 2020, une Ducati officielle (Andrea Dovizioso, Ducati Team) et une KTM satellite (Miguel Oliveira, Red Bull KTM Tech3 s’étaient imposées à Spielberg. Rebelotte cette année pour les constructeurs, et toujours dans le même ordre, mais avec un inversement des dépendances : les victoires ont été décrochées par une Ducati satellite (Jorge Martin, Pramac Racing) puis une KTM officielle (Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing).

Un air de déjà vu
Marc Marquez, Francesco Bagnaia et Jorge Martin se sont battus pour la victoire à Spielberg. Un affrontement inédit pour les trois hommes, qui se partagent la piste pour la première fois cette année. En novembre 2018, ils étaient déjà réunis sur une même image, mais pas en action ; il s’agissait de la photo officielle des champions du monde, Marc Marquez en MotoGP, Francesco Bagnaia en Moto2, Jorge Martin en Moto3 (cf.photo ci-dessous). Une belle histoire, commentée par Jorge Martin sur Twitter : « Trois ans plus tard, de bonnes bagarres avec ces champions ! »

Une occasion en or
L’arrivée de la pluie dans les derniers tours de la course a chamboulé le scénario de la course, et offert à certains pilotes l’occasion de se mettre en avant. Pour ceux qui étaient loin au classement, ne pas rentrer passer des pneus pluie était la bonne solution. Il fallait tenter le coup, et ceux qui l’ont fait n’ont globalement pas été déçus. Outre le vainqueur Brad Binder, trois autres pilotes ont réalisé leur meilleur résultat de la saison : le rookie Luca Marini cinquième, l’Espagnol Iker Lecuona sixième et le vétéran Valentino Rossi huitième. Il s’agit même des meilleurs résultats en carrière pour les deux premiers.

Toujours chamboulé
2020/1 : Drapeau rouge suite à l’accrochage entre Johann Zarco et Franco Morbidelli. 2020/2 : Drapeau rouge suite à la chute de Maverick Viñales, dont la moto a cassé une protection gonflable. 2021/1 : Drapeau rouge suite à la chute de Dani Pedrosa ensuite percuté par Lorenzo Savadori, qui a mis le feu aux motos et au bitume. 2020/2 : Changement d’adhérence et course flag-to-flag. Il faut remonter au Grand Prix d’Autriche 2019 pour trouver une course qui se déroule « normalement » au Red Bull Ring de Spielberg.

Retour (presque) à la normale
145 090 spectateurs payants, dont 20 558 le vendredi, 38 156 le samedi et 86 376 le dimanche : jamais l’affluence n’avait été aussi élevée depuis le début de la crise sanitaire. Il fallait remonter au Grand Prix de Valence 2019 pour voir autant de monde dans les tribunes. Et ça fait du bien.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Les curiosités du GP d’Autriche […]