Les nouvelles règles du MotoGP pour 2022



Âges minimums, examens techniques, protocoles médicaux… Le règlement du championnat du monde de vitesse moto évolue. Voici la mise à jour des réglementations des Grands Prix.

Communiqué Dorna Sports : Mises à jour des réglementations pour 2022

La dernière Commission Grand Prix prévoit des mises à jour des règlements sportif, technique, disciplinaire et médical.

La Commission Grand Prix, composée de MM. Carmelo Ezpeleta (Dorna, Président), Paul Duparc (FIM), Hervé Poncharal (IRTA), Lin Jarvis (Yamaha – MSMA) et Paolo Ciabatti (Ducati – MSMA), au cours des réunions en ligne tenues en novembre et décembre 2021, a pris les décisions suivantes :

Règlement Sportif

ENTRÉE EN VIGUEUR IMMÉDIATE

Qualification
Dans toutes les catégories, les pilotes doivent réaliser un chrono au moins égal à 105% du temps effectué par le plus rapide de la session, que ce soit lors des séances d’essais libres ou de qualification (contre 107% auparavant).

Âges minimums
La Commission a ratifié les changements annoncés précédemment concernant l’âge minimum de participation.

Les licences ne sont délivrées aux pilotes uniquement lorsqu’ils atteignent l’âge minimum requis :

• Moto3™ : 16 ans (18 ans en 2023)
• Moto2™ : 16 ans (18 ans en 2023)
• MotoGP™ : 18 ans

Dans la catégorie Moto3™, une dérogation est accordée au vainqueur du Championnat du Monde FIM Moto3 Junior ou de la Red Bull MotoGP Rookies Cup pour participer au Championnat du monde FIM Moto3™ en tant que titulaire, wild card ou remplaçant, même si le pilote n’a pas atteint l’âge minimum requis de la catégorie (cependant, un âge minimum de 15 ans en 2022, 16 ans en 2023, puis 17 ans en 2024 sera obligatoire).

Afin d’assurer une transition progressive, les pilotes ayant pris part au Championnat du Monde Moto3™ 2022 à l’âge de 16 ans seront exemptés de cette règle, de sorte qu’ils puissent rester dans cette catégorie en 2023.

Pour les remplaçants ou wild card en Moto2™ et Moto3™ en 2022, l’âge minimum est de 17 ans.

Règlement technique

ENTRÉE EN VIGUEUR IMMÉDIATE

Catégorie MotoGP™
Les machines équipées d’un holeshot device passif seront soumises à une procédure de contrôle.

Auparavant, les équipes devaient, lors du premier événement de la saison, remettre au directeur technique des échantillons ou des plans détaillés de leurs pièces aérodynamiques. En ce qui concerne les machines de 2022, les teams devront désormais fournir des échantillons ou des modèles CAD 3D complets de ces éléments. Les pièces aérodynamiques homologuées des machines de 2021, encore utilisées en 2022, seront toujours contrôlées selon les procédures actuelles.

Suite à une demande de Brembo, soutenue par la MSMA, les réglementations suivantes s’appliqueront désormais aux dimensions et aux kits de frein.

Les disques de frein en carbone doivent respecter l’une des trois tailles autorisées pour le diamètre extérieur : 320 mm, 340 mm et 355 mm.

Sur certains circuits et pour des raisons de sécurité, l’utilisation de disques de frein en carbone de 340 mm ou 355 mm est obligatoire pour la course, si celle-ci est déclarée « sèche ».

Les circuits concernés par l’utilisation obligatoire de disques de frein d’au moins 340 mm sont : Motegi (Japon), Spielberg (Autriche) et Buriram (Thaïlande).

Sur ces tracés, seuls des disques de 340 mm ou de 355 mm peuvent être utilisés.

Il n’existe aucune restriction sur la taille des disques de frein pour une course déclarée « humide ».

Pour refléter ces changements, il y aura désormais deux kits de freins alternatifs définis dans le règlement qui devront être fournis pour un coût maximum de 80 000 €.

Catégorie Moto2™
Il sera autorisé d’ajouter des systèmes de refroidissement des freins et des disques à l’avant. Tous lesdits systèmes doivent être approuvés au préalable pour être utilisés en piste et la décision du directeur technique est définitive.

Catégorie Moto3™
Les éléments suivants sont désormais considérés comme des pièces de performance et devront être homologués :

Le faisceau électrique complet de la moto (en incluant les connexions de câblage à la boîte à air, au tableau de bord, au boîtier papillon, au coupe-circuit et au panneau d’interrupteurs intégré au guidon).

L’ensemble complet de la pompe à carburant, allant de la pompe à carburant elle-même au boîtier papillon (en incluant tous les connecteurs et tuyaux).

Le régulateur de pression.

Équipement de sécurité du pilote
Chaque partie de la combinaison de course, des bottes et des gants du pilote doit avoir pour unique objectif de protéger en cas d’incident. Par conséquent, toute partie de l’équipement ayant pour seul but de renforcer l’effet aérodynamique du pilote n’est pas autorisée. La décision du directeur technique concernant la légalité ou non d’un élément est définitive.

Règlement médical

Aptitude physique à la course
La Commission a approuvé un certain nombre de nouvelles réglementations concernant le suivi médical effectué pour permettre le retour à la compétition.

Il existe de nouvelles exigences concernant les données à prendre en compte lors de l’examen de la récupération d’une commotion cérébrale, d’un choc à la tête, à l’abdomen/cage thoracique et de blessures musculo-squelettiques (telles que les fractures composées/complexes, ou celles nécessitant une intervention chirurgicale).

En cas de doute, le médecin-chef, le directeur médical du MotoGP™ et le médecin de la FIM peuvent demander un avis complémentaire sur les rapports et les preuves fournis afin de déterminer le statut du pilote (apte ou inapte).

Casques des pilotes
Les casques de tous les pilotes emmenés au centre médical pour examination à la suite d’une chute doivent être conservés par le personnel soignant ou le médecin-chef. En effet, ceux-ci doivent être contrôlés par le directeur ou les commissaires techniques avant d’être rendus au pilote ou au directeur d’équipe.

En cas de blessure à la tête entraînant une commotion cérébrale ou une perte de conscience, et sauf disposition spécifique d’une loi nationale, le casque doit être envoyé au laboratoire de la FIM à l’Université de Saragosse pour une expertise et une analyse non destructive.

Le fabricant du casque sera informé des tests réalisés et est en droit de les accepter ou de les refuser. Il pourra assister à l’analyse effectuée en laboratoire. Une fois l’inspection terminée, le casque pourra être restitué au pilote, à l’équipe ou au fabricant.

Règlement disciplinaire

Une nouvelle position a été approuvée pour les personnes impliquées dans l’évaluation des infractions au règlement telles que les départs volés, le non-respect des limites de piste, etc. Ces personnes seront dorénavant appelées « juges des faits ». Aucun appel ne peut être déposé contre une décision des juges des faits sur des questions relevant de leur compétence.

Il a été confirmé que les informations concernant les réclamations et appels ainsi que les décisions des Commissaires FIM MotoGP™ prises lors des épreuves (essais et courses) peuvent être communiquées sur des écrans ainsi que sur les tableaux d’affichage. Ces communications sur les écrans publics sont considérées officielles.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Les nouvelles règles du MotoGP pour 2022 […]

[…] Les nouvelles règles du MotoGP pour 2022 […]