Les wild-cards de retour en 2021



Interdits en 2020 à cause des restrictions liées à l’épidémie de Covid-19, les wild-cards seront à nouveau autorisées en MotoGP la saison prochaine.

La saison 2020 à peine terminée, les acteurs du championnat du monde de vitesse moto préparent déjà le retour des Grands Prix en 2021. Le travail ne s’annonce pas de tout repos, car les difficultés causées par l’épidémie de Covid-19 sont parties pour être toujours présentes quand les moteurs se rallumeront, en mars prochain – février pour les essais hivernaux. Il va donc falloir inventer, négocier et s’adapter.

Mais le challenge qui attend la caravane du MotoGP devrait être moins rude qu’en 2020, pour deux raisons principales. La première concerne l’espoir d’une amélioration de la situation sanitaire dans le monde, avec l’arrivée des premiers vaccins espérée pour les prochaines semaines. Tout ne sera pas résolu du jour au lendemain, mais tout le monde croise les doigts pour que le pire soit passé.

La deuxième tient en l’expérience acquise en 2020. Pilotes, équipes et employés du championnat ont montré qu’ils étaient capables de s’adapter à ce nouveau contexte sanitaire. Les organisateurs ont eux réussi à mener la saison à son terme, grâce à un protocole sanitaire spécial et aux accords trouvés avec les autorités des destinations concernées par les Grands Prix. Aucun cluster lié au passage du MotoGP n’a été détecté dans les endroits où le paddock s’est rendu.

Toute cette expérience sera utilisée pour la saison 2021, et permettra notamment d’organiser plus d’épreuves qu’en 2020. Certaines restrictions vont aussi pouvoir être assouplies, comme celle concernant l’interdiction des wild-cards, officiellement levée par la Commission Grand Prix*.

Les wild-cards avaient en effet été interdits en 2020, afin de limiter au maximum le nombre de personnes présentes dans le paddock. Ce ne sera plus le cas en 2021, et les pilotes essayeurs comme Dani Pedrosa (KTM), Michele Pirro (Ducati) ou encore Sylvain Guintoli (Suzuki) pourront à nouveau disputer des courses en MotoGP, en plus des remplacements qu’ils peuvent effectuer en cas de blessure d’un pilote de la grille. De quoi emmagasiner plus de données et parfaire le développement des prototypes.

Une limite a cependant été instaurée, et il ne pourra pas y avoir plus de 2 pilotes invités par Grand Prix, a décidé la Commission Grand Prix. Elle précise aussi que, comme c’était précédemment le cas en Moto2 et Moto3, seront uniquement pris en considération les wild-cards émises par des teams déjà existants.

 * Réunion organisée le 20 novembre à Portimao (Portugal). Décisions prises par la Commission Grand Prix, composée de Messieurs Carmelo Ezpeleta (Dorna, Président), Paul Duparc (FIM), Hervé Poncharal (IRTA), Davide Brivio (Suzuki), Luigi Dalligna (Ducati), Romano Albesiano (Aprilia), Mike Leitner (KTM), Takeo Yokoyama (Honda) et Lin Jarvis (Yamaha), en présence de Jorge Viegas (Président de la FIM), Carlos Ezpeleta (Dorna), Mike Trimby (IRTA, Secrétaire de la réunion), Mike Webb (Directeur de Course), Jean-Paul Gombeaud (Directeur Sportif de la FIM), Franck Vayssié (Directeur CCR de la FIM) et Corrado Cecchinelli (Directeur Technologies).

Victoires, podiums, chutes… Les chiffres de la saison MotoGP 2020

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store