L’esprit exemplaire de Viñales au Mans



Accroché par Francesco Bagnaia, Maverick Viñales repart du Grand Prix de France sans aucun point. Mais comme en Argentine, il n’en veut pas au pilote qui l’a fait chuter, et s’en prend à lui-même.

Deux semaines après son podium du Grand Prix d’Espagne, Maverick Viñales espérait enchaîner en France, sur un circuit Bugatti qu’il apprécie (lire ici). Il repart du Mans avec un résultat blanc. « Le week-end avait débuté de manière parfaite et nous terminons avec zéro point, donc nous devons apprendre de cela. »

Qualifié 11e, le pilote Yamaha a raté son départ et s’est retrouvé englué dans le peloton. Il était 14e lorsque, au 7e tour, il a été victime de la chute de Francesco Bagnaia. Comme en Argentine, il s’est fait emporter par un autre pilote. Et comme en Argentine, sa réaction est exemplaire : Maverick Viñales ne s’est pas énervé, parle d’un « fait de course » et rejette la faute sur ses propres erreurs.

Et sa principale erreur, selon lui, remonte aux qualifications. « Quand tu pars 11e sur la grille, tu es exposé à ce type d’incidents de course », regrette-t-il. « C’est important pour nous de comprendre les erreurs commises ce week-end, principalement le samedi avec la stratégie des qualifications. »

Classé 10e au championnat

En dépit de son début de course compliqué, l’Espagnol est convaincu qu’une remontada était possible. « J’aurais pu gagner des places en course, parce que je prenais le rythme et le podium n’était pas loin, à 2 secondes devant. Je pense que j’aurais pu pousser et réduire l’écart, mais plus tu pars loin, plus c’est difficile. »

Malheureusement pour Maverick Viñales, cette réaction honorable ne rapporte aucun point au championnat. Il a encore perdu gros, et retombe à la 10e place avec 65 points de retard sur Marc Marquez. Avec seulement 30 points marqués en 5 Grands Prix, il fait son pire début de saison depuis 2015, lorsqu’il découvrait la catégorie MotoGP.

Résultats du Grand Prix ici, classement du championnat .

On sait en tout cas à l’avance ce qu’il visera pour le prochain Grand Prix d’Italie : une bonne qualification avant toute chose. « Être en première ou deuxième ligne », indique-t-il.

Lorenzo comprend les soucis de départ de Viñales

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de