L’ESSENTIEL à retenir du GP d’Italie !



Danilo Petrucci – Alex Marquez – Tony Arbolino était donc le trio gagnant du Grand Prix d’Italie 2019. Que s’est-il passé au Mugello ce dimanche ? Voici l’essentiel à retenir, avant d’analyser les performances et réactions tout au long des prochains jours.

MotoGP

– Les larmes de Danilo Petrucci (1er). À la bagarre toute la course, il remporte le premier Grand Prix de sa carrière en Italie, pour ce qui était son 124e départ. Et cette victoire arrive au bon moment, car la pression était sur ses épaules : il lui fallait prouver qu’il méritait sa place dans le Ducati Team. Un Italien vainqueur en Italie sur une moto italienne… What else ?

– Si Marc Marquez (2e) est battu de 43 millièmes, il est clairement l’autre vainqueur du jour : il reprend des points à tous ses adversaires directs pour le titre et augmente son avantage, que ce soit sur Andrea Dovizioso (+12), Alex Rins (+27) ou Valentino Rossi (+43).

Andrea Dovizioso (3e) est forcément décu d’être vaincu, en particulier par Marc Marquez. Mais il n’a pas à rougir de sa performance, car c’est un week-end plus compliqué que prévu – rappelons qu’il était en repêchage samedi – qui se termine finalement sur le podium.

– Premier homme au pied de ce podium, Alex Rins (4e) peut aussi être satisfait : il a encore réalisé une belle remontada (de 13e à 4e !) et fini dans le groupe de tête. Sa Suzuki manquant d’un peu de pêche en ligne droite face aux Honda et Ducati, il pouvait difficilement faire mieux.

Takaaki Nakagami (5e) fait le meilleur résultat de sa carrière MotoGP, après s’être notamment payé son coéquipier Cal Crutchlow (8e). La confirmation qu’un cap a été franchi pour le Japonais depuis qu’il dispose de sa nouvelle RC213V.

– Dimanche très compliqué pour Yamaha. Mal parti, Maverick Viñales (6e) sauve les meubles. Fabio Quartararo (10e) a rencontré des difficultés mais parvient à finir meilleur rookie. Les deux héros locaux, Franco Morbidelli (DNF) et Valentino Rossi (DNF), ont chuté.

– Aux portes du top-10, un groupe de trois hommes s’est battu pour la 11e place, finalement remportée par Aleix Espargaro (11e) qui finit premier pilote Aprilia. Il devance sur la ligne Joan Mir (12e) et un Jorge Lorenzo (13e) toujours en retrait. Les 6 abandons du jour profitent à Karel Abraham (14e). Le Tchèque inscrit là ses premiers points de la saison 2019.

Johann Zarco (17e) termine loin, à 41 secondes du vainqueur et presque 12 de Miguel Oliveira (16e). Le tricolore était dans le top-15 mais, luttant avec sa moto, a perdu pied en deuxième partie de course. La seule KTM dans les points est celle de Pol Espargaro (9e).

– Protagonistes des essais et parmi les leaders en début d’épreuve, les deux pilotes Pramac, Jack Miller (DNF) et Francesco Bagnaia (DNF), ont fini à terre. Dommage pour l’Australien, qui avait des chances de podium, et pour l’Italien qui tenait la place de premier rookie.

Résultats du GP cliquez ici ; Classement du championnat cliquez là.

Moto2

– Alex Marquez (1er) enchaîne : après Le Mans, le Mugello ! Comme il y a deux semaines, l’Espagnol est bien parti, s’est défait de ses principaux adversaires puis s’est mis à l’abri. Alors qu’il avait passé 25 courses sans gagner, le voilà plus que jamais de retour. Et relancé dans la course au titre.

– Après un début de saison laborieux, Luca Marini (2e) retrouve enfin le sourire… et le podium, son premier de l’année. L’Italien termine à 2 secondes du vainqueur, après avoir résisté à la pression de Thomas Lüthi (3e).

– Parti 15e, Lorenzo Baldassarri (4e) limite finalement les dégâts et finit au pied du podium. L’Italien s’est montré satisfait à l’arrivée. Il conserve la tête du championnat, même si l’écart se resserre : Alex Marquez est à 2 points, Thomas Lüthi à 4, Jorge Navarro à 15.

Enea Bastianini (6e) conclut son Grand Prix national par une excellente prestation. Il était dans le bon wagon et franchit l’arrivée moins de 4 secondes après le vainqueur. Incontestablement le meilleur rookie du plateau.

– Plus challengers du championnat, à l’image de Marcel Schrötter (8e), Xavi Vierge (12e) et Brad Binder (15e), laissent filer de précieux points au Mugello.La situation du classement général s’éclaircit, et ce n’est pas en leur faveur.

Résultats du GP cliquez ici ; Classement du championnat cliquez là.

Moto3

– Gagner sa première course, et en plus à domicile : Tony Arbolino (1er) l’a fait ! Triomphe mérité pour l’Italien, qui était le meilleur aux essais libres comme en qualification. Il a passé toute la course dans le groupe de tête et remporte une bataille collective (moins de 6 dixièmes d’écart entre les 8 premiers).

Lorenzo Dalla Porta (2e) passe à 29 millièmes du Graal mais peut être heureux de sa performance. Tout comme le toujours surprenant Jaume Masia (3e) arrivé à 78 millièmes de Tony Arbolino. L’Italien et l’Espagnol reprennent des points importants à Aron Canet.

– Car Aron Canet (7e) s’en sort moins bien, au guidon – il faut le reconnaître – d’une KTM pas avantagée dans les lignes droites. L’Espagnol conserve la tête du championnat, avec 3 longueurs d’avance sur Lorenzo Dalla Porta, 13 sur Niccolo Antonelli et 18 par rapport à Jaume Masia.

– Vainqueur du Grand Prix de France, John McPhee (6e) enchaîne avec un nouveau bon résultat. Il est privé du top-5 par le duo italien Niccolo Antonelli (4e)Dennis Foggia (5e).

Celestino Vietti (9e) continue son petit bout de chemin, finissant à nouveau meilleur rookie. Le pilote Sky VR46 gagne en expérience et pointe désormais au 5e rang du championnat.

– Grosse déception pour Romano Fenati (DNF), victime d’un accrochage avec Andrea Migno (DNF) à 5 tours de l’arrivée alors qu’il était dans les points. Déception également pour l’Argentin Gabriel Rodrigo (DNF), tombé en début de course alors qu’il était avec les leaders.

Résultats du GP cliquez ici ; Classement du championnat cliquez là.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

8
Poster un Commentaire

7 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de

[…] L’ESSENTIEL à retenir du GP d’Italie ! […]

[…] L’ESSENTIEL à retenir du GP d’Italie ! […]

[…] L’ESSENTIEL à retenir du GP d’Italie ! […]

[…] L’ESSENTIEL à retenir du GP d’Italie ! […]

Dude

A 12 secondes de Oliveira? Il va falloir arrêter d’accuser la KTM et simplement admettre que Zarco avait surtout la quasi-meilleure moto du plateau en 2017.

Ned

Une des meilleures motos du plateau oui ,
Zarco n’arrive pas à exploiter la KTM c’est exact , il faudrait être aveugle pour dire le contraire ( j’espère qu’il y arrivera ).
Mais contrairement à toi , dès qu’il y a des problèmes , des baisses de résultats …
Je continu encore plus de le soutenir plutôt que de l’enfonçer et de lui cracher dessus.
C’est tout simplement minable

[…] L’ESSENTIEL à retenir du GP d’Italie ! […]

Schwantz34

J’avais été surpris de la signature de Johan chez KTM, vu les performances de la machine depuis plusieurs années.
il doit se les mordre de voir Fabio faire marcher la Yam chez Petronas ou d’avoir raté l’opportunité Honda (merci fellon).
A mon avis, il ira ailleurs si un bon guidon se libère pour 2020 mais c’est pas gagné…