L’expérience Aprilia a fait « détester » la moto à Redding



« Je détestais la course, je détestais les motos, je ne voulais pas en voir. » Scott Redding garde un très mauvais souvenir de la fin de son aventure en MotoGP, terminée avec Aprilia en 2018.

Scott Redding est aujourd’hui le capitaine du clan Ducati en championnat du monde Superbike. Ceux qui ont suivi sa carrière savent qu’il a bien failli ne pas arriver jusque-là, pour la simple raison qu’il a pensé à tout arrêter. Arrivé en MotoGP en 2014, le Britannique s’est retrouvé dans l’Aprilia Racing Team Gresini en 2018. Une saison conclue à la 21e place du championnat, dans des conditions difficiles et déprimantes.

« Quand je suis allé là-bas, ils ont changé la moto ou certaines règles ou autre chose, et soudain la machine ne fonctionnait plus, a-t-il expliqué l’hiver dernier. Ça m’a épuisé de savoir qu’il y avait quelque chose qui aurait pu être mieux, mais je n’y arrivais pas. » Dès le mois de juin, il savait qu’il allait perdre son guidon. « Après ça, j’en avais marre. (…) Ma carrière était plus ou moins terminée. J’en avais fini, je ne voulais plus courir. J’avais 25 ans et je me disais : ‘J’en ai fini avec ce sport’. Cela ne me procurait rien dans ma vie, je ne me sentais pas comblé et je ne sentais pas que je réussissais. »

Scott Redding était fatigué d’enchaîner les équipes et les motos sans parvenir à ses fins, et avec la sensation de mériter mieux. Une porte de sortie a finalement été trouvée en British Superbike. Il a signé avec l’équipe Be Wiser (Ducati), a remporté le titre dès sa première année et a été propulsé en championnat du monde Superbike, dans le team officiel Ducati, pour 2020.

Aujourd’hui adversaire de Scott Redding, Jonathan Rea se souvient avec compassion de la période Aprilia. « Je t’ai regardé de près chez Aprilia et je me sentais vraiment désolé pour toi, parce que tu peux ressentir quand le team n’est pas derrière toi. C’est un cauchemar », a-t-il déclaré dans une conversation tenue sur le média officiel du WSBK.

« Je n’ai jamais rien connu d’aussi mal dans toute ma vie, a répondu Scott Redding. J’étais en mode ‘C’est quoi ça’, ma tête n’y était plus et c’est quand j’ai dû prendre cette décision. J’avais besoin de sortir de ça et faire quelque chose où je puisse me reconstruire. C’est ce que j’ai fait l’an dernier en allant en BSB, en reprenant du plaisir à courir. Je détestais la course, je détestais les motos, je ne voulais pas en voir. »

Les choses vont désormais mieux, et le Britannique vise le titre de champion du monde SBK. « Maintenant j’en suis arrivé au point où je recommence à m’amuser, c’est bien d’être en Superbike, j’ai un bon team et une bonne moto avec moi, ce qui me permet de rouler avec les meilleurs pilotes de la catégorie. C’est bon d’avoir ça mais peut-être faut-il en passer par des moments difficiles pour vraiment l’apprécier. »

Scott Redding a décroché un triple-podium pour ses grands débuts en mondial Superbike, à Phillip Island (3e/3e/3e). La saison a ensuite été paralysée par l’épidémie de coronavirus. Elle devrait reprendre le week-end du 2 août, à Jerez de la Frontera.

Classement WSBK (après Phillip Island) : 1. Lowes 51 pts, 2. Redding 39 pts (-12), 3. Razgatlioglu 34 pts (-17), 4. Rea 32 pts (-19), 5. Van der Mark 31 pts (-20), 6. Bautista 20 pts (-31), 7. Baz 20 pts (-31), 8. Davies 19 pts (-32)… Classement complet ici

Scott Redding : « Rejoindre Ducati en MotoGP après avoir gagné en SBK »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] rien dans ma vie, je ne me sentais pas comblé et je ne sentais pas que je réussissais », a-t-il expliqué en juin […]