L’ombre de Ducati plane sur 2022



« Je vois une saison 2022 très rouge ! » Les progrès de la Ducati, rapide avec des pilotes aux styles différents, et les résultats de la fin de la saison 2021, font de la Desmosedici GP22 la machine à battre l’an prochain.

La situation est assez singulière : Fabio Quartararo est le champion du monde MotoGP sortant, mais pour de nombreux observateurs, il partage l’étiquette de favori au titre 2022 avec son dauphin, Francesco Bagnaia. Outre Pecco, qui a franchi un sacré cap en 2021. est redoutée l’arme qu’il aura entre les mains, la Ducati Desmosedici GP22.

Il faut dire que la firme italienne a réalisé une fin de saison 2021 des plus réussies. Sur les six dernières courses, Ducati a récolté pas moins de 6 poles, 4 victoires et 10 podiums. Des résultats qui lui ont permis de placer 3 hommes dans le top-5 du classement général, 5 dans le top-11, ainsi que de remporter les titres des équipes et des constructeurs. Francesco Bagnaia a même été le pilote avec le plus de points de la deuxième partie du championnat.

Longtemps pointée du doigt comme une moto extrême à maîtriser, la Ducati performe aujourd’hui avec des pilotes aux styles de pilotage bien différents, de Francesco Bagnaia à Johann Zarco en passant par Jorge Martin, Enea Bastianini ou encore Jack Miller. Plus polyvalente, elle est même considérée par beaucoup comme la meilleure du plateau.

Et ce devrait encore être le cas en 2022, alors que la première version de la GP22 a laissé ses propriétaires satisfaits et épatés. Homme le plus rapide du test de pré-saison de Jerez, Francesco Bagnaia est parti en vacances en jubilant : « Je pense que l’ancienne moto était parfaite et que nous l’avons encore améliorée, c’est incroyable. »

Ex-pilote Ducati, souvent comparé à Pecco pour son style de pilotage, Jorge Lorenzo parle déjà des Rouges comme des favoris auprès de GPone : « Je vois une saison 2022 très rouge !, a-t-il déclaré au salon EICMA de Milan. J’avais dit cette année que la Ducati était prête pour gagner le mondial, et que la seule inconnue était Quartararo, qui a ensuite remporté le titre. Je pense que Ducati a réussi à faire un pas de plus en avant, et le mérite en revient en grande partie à Gigi Dall’Igna. Il prouve chaque année qu’il est en avance et apporte quelque chose de nouveau, tandis que les autres doivent courir après. Je pense qu’il est injuste qu’il n’ait pas encore gagné en MotoGP, compte tenu de ce qu’il a fait, mais ils ont une grande chance l’année prochaine. »

2023 : Pourquoi Ducati va se décider rapidement

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] tellement tourné à son avantage que même en n’ayant pas remporté le titre, il a presque l’étiquette de favori pour […]

[…] sera-t-elle l’année Ducati ? Avec 8 machines en piste, dont 5 Desmosedici GP22 déjà redoutées par les autres pilotes, la firme italienne a les moyens de ses ambitions. Vice-champion du monde […]

[…] 2022 be Ducati’s year? With 8 machines on the road, including 5 Desmosedici GP22 already fear at the other pilots, the Italian firm has the potential for its ambitions. Outgoing world champion […]

[…] en novembre 2021 (Portimao et Valence), Pecco sait qu’il a les armes pour se battre devant. L’ombre de la Desmosedici GP22 plane sur le paddock, et la moto italienne est considérée comme celle à battre en ce début de […]

[…] 2022 be the Ducati year? With 8 machines on the track, including 5 Desmosedici GP22 already feared by the other pilots, the Italian firm has the means of its ambitions. Outgoing vice-world champion, […]

2 mois il y a

[…] déployer déployer déployer […]

[…] sera-t-elle l’année Ducati ? Avec 8 machines en piste dont 5 Desmosedici GP22 déjà craignait par les autres pilotes, la firme italienne a les moyens de ses ambitions. Vice-champion du monde […]