Lorenzo comprend les soucis de départ de Viñales



Les difficultés rencontrées par Maverick Viñales sur la M ne sont pas sans rappeler celles un temps rencontrées par Jorge Lorenzo. L’Espagnol y a d’ailleurs fait mention.

Qatar : 1er sur la grille, 7e à la fin du premier tour. Argentine : 2e sur la grille, 4e à la fin du premier tour. Texas : 6e sur la grille, 7e à la fin du premier tour (malgré un départ anticipé). Les entames de course de Maverick Viñales ne sont pas son fort cette saison.

Le pilote Yamaha était décidé à régler ce souci lors du Grand Prix des Amériques ; il y a eu (un peu) de mieux, mais le miracle n’a pas eu lieu. Et c’est d’ailleurs pour cela qu’il a volé le départ : « Sur la grille la moto était chaude, l’embrayage engagé, et la moto a commencé à avancer », raconte-t-il.

Mais alors, pourquoi ce problème ? « Je partais bien avec la Suzuki en 2016. Je gagnais souvent des places, c’est pourquoi c’est si difficile à comprendre. Je pense que cela vient de la Yamaha, et depuis deux ans je ne comprends toujours pas comment faire. »

En partant mal, Viñales doit ensuite s’employer à remonter le peloton. Il perd en rythme et en énergie, doit tirer sur ses pneus… et se défaire d’adversaires redoutables comme Cal Crutchlow, Danilo Petrucci ou Jack Miller. Pendant ce temps, devant, les leaders s’envolent.

Jorge Lorenzo se souvient avoir connu les mêmes difficultés. « Je comprends pourquoi il a des problèmes avec l’embrayage au départ, dit l’ex-pilote Yamaha. Peu importe qu’il soit en pole, il perd toujours des places. J’ai aussi eu ce souci au début de ma carrière MotoGP. La plupart du temps, j’étais en pole ou en première ligne, mais je perdais des places à cause d’un mauvais départ. Et après, la course devient difficile. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de