Lorenzo est-il revenu trop tôt ?



Dans l’incapacité de boucler le test de Misano, Jorge Lorenzo a confié qu’il avait « plus de douleur » qu’après le week-end de course de Silverstone. De quoi s’interroger sur le temps de récupération qu’il s’est accordé.

Voilà près d’un an que Jorge Lorenzo enchaîne les blessures : le pied au GP d’Aragon 2018, le poignet et la cheville à celui de Thaïlande deux semaines plus tard, encore le poignet cet hiver à l’entraînement, une côte et des hématomes un peu partout au GP du Qatar 2019… jusqu’aux vertèbres thoraciques en juin dernier, lors des essais du GP des Pays-Bas.

Parti du circuit d’Assen le 29 juin, le Majorquin est revenu en piste à Silverstone le 23 août, lors du GP de Grande-Bretagne. Près de 2 mois d’absence et un retour des plus compliqués. Qualifié 21e sur 22, il a terminé 14e – il y a eu plusieurs abandons – mais a cédé près de 3 secondes au tour aux leaders.

Cela lui a demandé un effort considérable. « À la fin je n’avais plus de force, lâchait-il à l’arrivée. J’ai mal partout, parce que mes muscles n’étaient plus habitués à ce type d’effort. Mais cela valait la peine. Mon objectif était simplement de finir la course. Les médicaments, l’adrénaline et une mentalité positive m’ont aidé à supporter la douleur. »

« Plus mal qu’à Silverstone »

Quatre jours plus tard, il devait participer au test de Misano, « avec la sûreté de progresser » grâce à l’accomplissement du week-end de course de Silverstone. Tout l’inverse s’est produit : Jorge Lorenzo n’a pas bien récupéré, avait trop mal et n’a fait que 31 tours le jeudi matin, avant de s’en aller.

« Je ne me sentais pas bien et j’avais de la douleur sur la moto, même plus qu’à Silverstone. Nous avons pu faire 20 tours à Silverstone et tout le monde était satisfait, mais cela m’a demandé beaucoup d’efforts physiques et j’avais encore plus d’inflammation et de douleur. Cela s’est un peu amélioré, mais je suis encore trop blessé sur la moto. Donc nous avons décidé d’écourter le test et d’arriver à la prochaine course de Misano dans les meilleurs conditions possibles. »

À Silverstone, le pilote Honda voulait tester sa condition physique, mais aussi faire taire les rumeurs qui le disaient démotivé et sur le départ. Au regard de sa situation, ce qu’il a réalisé est une performance physique. Mais il a pris des risques, même s’il a passé le week-end à rouler sur la retenue – il l’a dit et répété.

Difficile de dire si cela a été utile en termes de progression sur la Honda, d’adaptation à la moto. Cela, seul lui le sait. Mais physiquement, les conséquences se sont faites ressentir lors du test de Misano. Et la question se pose désormais : fallait-il encore patienter et ne revenir que mi-septembre, pour le Grand Prix de Saint-Marin ? Il aurait ainsi bénéficié de 3 bonnes semaines supplémentaire, ce qui n’est pas négligeable pour la récupération et la remise à niveau physique.

Une chose est certaine : les 19 jours qui séparent l’arrivée du Grand Prix de Grande-Bretagne aux premiers essais de celui de Saint-Marin sont les bienvenus. Ils vont lui permettre de se reposer, s’entraîner et faire le point. Sa participation à la course de Misano n’est pour l’heure pas remise en question.

Jorge Lorenzo : « Oui, j’ai eu des doutes »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

3
Poster un Commentaire

3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Julie

Allez sur http://Badoo.red – excellent site de rencontres pour adultes avec système de recherche intelligent pour trouver un partenaire pour avoir des relations sexuelles

Stephanie

Allez sur http://Badoo.red – excellent site de rencontres pour adultes avec système de recherche intelligent pour trouver un partenaire pour avoir des relations sexuelles

[…] Lorenzo est-il revenu trop tôt ? […]