M. Marquez : Alex chez Repsol Honda, ce n’était « pas normal »



Marc Marquez assure ne pas être en vouloir à Honda du fait qu’il va perdre son frère dans le box Repsol l’an prochain. À l’inverse, il estime que la logique d’un débutant en MotoGP est plutôt de rejoindre une équipe comme LCR.

Marc Marquez va connaître un quatrième coéquipier en quatre ans . Après Dani Pedrosa (2013-2018), Jorge Lorenzo (2019) et Alex Marquez (2020), le leader du Repsol Honda Team aura à ses côtés Pol Espargaro en 2021. Un mouvement qui faisait la une depuis début le 4 juin, a été officialisé le 13 juillet, mais sur lequel Marc Marquez ne s’était pas encore prononcé.

Le transfert a eu des répercussions sur la situation de son frère, Alex Marquez, qui a été replacé dans l’équipe satellite LCR Honda. Cela a provoqué des réactions mitigées, parce que le champion du monde Moto2 n’a pas encore disputé un seul Grand Prix en MotoGP. Il perd donc sa place sans avoir pu la défendre en course.

De quoi mettre Marc Marquez en colère ? Non, assure-t-il. L’Espagnol s’est exprimé sur le sujet en marge du Grand Prix d’Espagne, et dit comprendre la situation. Il argue que pour un débutant, il est préférable de passer d’abord par une équipe satellite avant d’intégrer un team usine. Et se réjouit de savoir que le HRC sera derrière Alex Marquez, puisque du soutien est apporté à la structure LCR.

« Je n’ai jamais forcé ni posé de veto pour la nomination de mon coéquipier, ça n’allait pas être différent cette fois. Je respecte la décision de Honda comme je l’ai fait après la décision spéciale de Jorge (Lorenzo). Je sais que Honda cherche le meilleur pour l’équipe. Ils ont cru que Pol devait être mon coéquipier et que Alex devait passer chez LCR, avec le soutien de l’usine. Pol a plus d’expérience dans la catégorie. »

« Je crois que c’est positif pour Honda et Alex. Ce qui n’est pas normal, c’est d’aller (directement) dans l’équipe d’usine. Il y a eu des cas comme le mien, mais la logique est de commencer avec un team satellite comme Morbidelli, Quartararo ou Stoner à son époque. Il aura le soutien de l’usine. Je suis très content pour lui. Le transfert est surtout positif pour Alex. Il aura l’opportunité de se faire une place en MotoGP. »

Pour l’heure, les deux frères partagent le même box. Ils ont fait leur retour en piste mercredi, lors du test de Jerez, où Marc Marquez a réalisé le troisième meilleur temps. Il en sort soulagé, après un hiver compliqué où il a additionné les problèmes, à la fois physiques (il sortait d’une lourde opération de l’épaule) et techniques (des choses n’allaient pas sur la Honda RC213V).

« J’ai commencé en prenant la moto comme elle avait été laissée au Qatar. Nous n’avons introduit aucune différence. Il est prévu de mettre des choses pendant le week-end, mais là, c’était au pilote de travailler. Le matin j’ai vu que je n’avais pas perdu la vitesse. L’après-midi j’ai travaillé à être régulier. Je suis content et tranquille. C’est la compétition et on peut toujours améliorer, mais tout n’allait pas bien au Qatar et en Malaisie, et là j’ai retrouvé les sensations de 2019. Évidemment, les rivaux progressent, mais en être à ce stade est bien. »

La configuration de sa moto devrait être amenée à changer au cours du Grand Prix d’Espagne, mais le HRC n’a rien de nouveau dans ses cartons, indique Marc Marquez. « Ils ont apporté des évolutions, mais tout ce que nous avons ici, nous l’avions pendant la pré-saison. Nous devons réessayer des choses que nous avions écarté, parce qu’elles ont des points positifs. Ils ont apporté des choses qui vont bien pour le moteur et l’électronique. »

Programme et horaires du GP d’Espagne

Espargaro : « Battre Marquez avec la Honda »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de