Malaisie, Dovi (3e) : « Merci la Ducati ! »



Après son podium obtenu lors du Grand Prix de Malaisie, Andrea Dovizioso remercie les attributs de sa moto, qui lui ont permis d’atteindre ce résultat.

En partant 10e, Andrea Dovizioso pouvait s’attendre à une course disputée à Sepang, où il devait remonter le peloton. Son retard a finalement été fait rapidement à la faveur d’un départ canon : il pointait 4e au premier tour, 3e au quatrième tour. Une place conservée jusqu’à l’arrivée.

« J’espérais quelque chose de mieux, comme pouvoir me battre avec Marquez. J’ai essayé de le suivre, mais dès que j’ai essayé de donner un peu plus, je suis sorti large dans deux virages », commente Andrea Doviziso. Qui repart néanmoins satisfait : « Cette troisième place est importante, en particulier sur ce circuit où je n’ai jamais réussi à faire une telle course quand il y a la chaleur habituelle de la Malaisie. »

L’Italien dit qu’il doit « remercier la Ducati parce qu’elle m’a beaucoup aidé au départ ». Au départ, mais également en course, lors de la bagarre où il a affronté Valentino Rossi. Ce-dernier est passé à plusieurs reprises, mais Andrea Dovizioso recoupait tout le temps. « Depuis que je pilote la Ducati, je n’avais jamais vu une si grosse différence avec la Yamaha. En cinquième et sixième, mon avantage était vraiment grand. Ça te fait réfléchir. Le gap dont nous avons souffert en qualification signifie que la M1 est très rapide dans les virages. Mais c’est différent en course et, avec le recul, je peux dire que j’avais plus de cartes à jouer que Valentino. »

Le vice-champion du monde n’a jamais voulu laisser Valentino Rossi imprimer le rythme. « Quand tu es devant, tu ne connais jamais les forces et faiblesses de tes adversaires. Mais c’était la bonne stratégie. Parce que quand tu suis un pilote les pneus augmentent en température, et parce que j’avais une meilleure accélération. Je savais que pour un pilote Yamaha, ce serait difficile face à une Ducati. J’étais plus lent dans les milieux de virage parce que les pneus ne me permettaient pas de faire plus, mais ça ne signifie pas que nous étions lents. Et quand Rossi m’a doublé, j’ai réalisé qu’il était aussi à sa limite. Il n’avait pas beaucoup de cartes à jouer. »

Andrea Dovizioso a également salué son compatriote, avec qui il a passé un bon moment en piste. « Valentino n’abandonne jamais. Il est agressif mais jamais fou, il ne fait pas des choses stupides. Aussi parce qu’il y avait un risque que Rins ne nous rejoigne. C’était une bonne bagarre, j’ai pu me défendre. J’ai utilisé des cartographies spécifiques pour éviter de trop user les pneus. »

Classement MotoGP après Sepang (18/19) : 1. Marquez 395, 2. Dovizioso 256 (-139), 3. Viñales 201 (-194), 4. Rins 194 (-201), 5. Petrucci 176 (-219), 6. Quartararo 172 (-223), 7. Rossi 166 (-229), 8. Jack Miller 149 (-246), 9. Crutchlow 133 (-262), 10. Morbidelli 115 (-280)… Classement complet ici

Malaisie, Rossi satisfait : « Une bonne course ! »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de