Malaisie : Oliveira doit rentrer en Europe



Blessé, Miguel Oliveira déclare forfait pour le Grand Prix du Malaisie. De nouveaux examens médicaux l’attendent, avant une possible opération.

Il l’avait dit en arrivant à Sepang : il est présent, il a le feu vert des médecins mais il lui faudra attendre les premiers essais pour savoir s’il peut rouler. La réponse est rapidement arrivée, dès les premières minutes de la FP1 : Miguel Oliveira a fait 4 tours et a renoncé, trop souffrant des poignets.

Pour ses deux poignets, blessés lors d’une violente chute à Phillip Island le week-end dernier. « ce n’est rien de sérieux, mais il me faut plus de repos ». En revanche, l’état de son épaule droite pourrait être plus inquiétant. Il s’était blessé lors de son accrochage avec Johann Zarco à Silverstone, fin août, et a pris un nouveau choc samedi dernier. Les tendons sont touchés, et il rentre en Europe pour de plus amples examens médicaux.

Une opération pourrait être nécessaire, mais la guérison d’une épaule prend généralement plusieurs mois. « S’il faut que je me fasse opérer, j’en aurai pour trois mois de convalescence. C’est limite pour revenir à temps pour les tests de Sepang, début février. » Il faudra attendre les résultats pour le savoir, ainsi que pour décider de sa participation ou non au Grand Prix de Valence dans deux semaines.

Depuis sa blessure à l’épaule, le pilote Tech3 ne s’est jamais senti complètement à l’aise physiquement. « Donc évidemment ça fait réfléchir, et on se demande quelle est la bonne solution. (…) Je souhaite remercier toute l’équipe et KTM, car tout le monde s’est montré très compréhensif et j’ai été soutenu dès le début. Il est beaucoup plus facile de prendre des décisions comme celles-ci quand vous avez tout le monde avec vous. Je pense que l’équipe mérite que je sois à 100% et non à 80% alors c’est ce que je vais m’efforcer de faire. »

S’il venait à se faire opérer, Miguel Oliveira devrait donc se battre contre la montre pour être bien remis pour 2020. « L’objectif est de ne pas compromettre le début de la saison prochaine, indique-t-il. On a une moto très compétitive et on veut faire le maximum possible. Je ne peux pas parler avant d’avoir vu les médecins. J’espère que ça ne sera rien et que je pourrai continuer à rouler. »

Fauché par le vent, Oliveira est « heureux d’être entier »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de