Malaisie, Q2 : Ducati manque le coche



Alors que quatre pilotes Ducati s’étaient hissés en Q2, un seul (Jack Miller) a brillé pendant la qualification du Grand Prix de Malaisie. Aucun n’est en première ligne.

Quatre Ducati en Q2 : ça n’était plus arrivé depuis le Grand Prix d’Autriche, cet été. Sur une piste de Sepang favorable à la Desmosedici, les espoirs d’une belle prestation étaient permis, même si les pilotes Yamaha semblaient avoir quelque chose en plus. Ça n’a malheureusement pas été le cas.

Tombé à la fin de la FP4, Francesco Bagnaia (12e) n’a pas été en mesure de retrouver la confiance et la vitesse lors de la séance décisive. Certes, pour lui, le simple fait d’être en Q2 est un bon résultat – ça ne lui est arrivé que cinq fois cette saison. Dommage, cependant, que le pilote Pramac n’ait pas pu exploiter cette opportunité.

« Si je suis honnête, j’ai quelques regrets parce que je pouvais certainement faire mieux. Malheureusement, j’étais pris dans le trafic en piste. J’aurais dû y aller par moi-même au lieu de faire le mauvais choix. Nous avons bien travaillé avec les pneus et la sensation sur la moto est vraiment bonne. Nous pouvons faire une bonne course. »

Sur la même file partira Andrea Dovizioso (10e), étonnamment repoussé à la limite du top-10 sur ce qu’il qualifie de « son circuit préféré » (lire ici). L’Italien ne s’était plus aussi mal qualifié à Sepang depuis 2009. Vainqueur à deux reprises ici, il pourra être satisfait s’il parvient à arracher le podium dimanche.

Il a même été devancé par son coéquipier Danilo Petrucci (8e), passé par la Q1 avant de finalement arracher une place en milieu de troisième ligne. Pour lui, l’essentiel a été sauvé et il aurait sans doute signé pour une telle position lorsqu’il se savait en repêchage. Mais il lui manque toutefois le petit extra qui lui permettrait de (re)venir rivaliser avec l’avant du peloton.

Finalement, le meilleur Ducatiste du jour est Jack Miller (4e). Sur la lancée de son podium en Australie, il est le premier résistant derrière les pilotes Yamaha, qui occupent l’intégralité de la première ligne. Alors qu’il est en train de reprendre l’ascendant sur Danilo Petrucci, le pilote Pramac peut espérer finir premier pilote de sa marque dimanche.

« Je suis très content du rythme de course et la quatrième position est un excellent résultat. Je dois toutefois admettre que je suis un peu frustré car je pensais avoir la chance de me qualifier en première ligne. Cependant, je suis confiant pour la course et nous avons les idées claires quant au choix de pneus. »

Sepang, la grille MotoGP :
1er : Fabio Quartararo
2e : Maverick Viñales
3e : Franco Morbidelli
4e : Jack Miller
5e : Cal Crutchlow
6e : Valentino Rossi
7e : Alex Rins
8e : Danilo Petrucci
9e : Johann Zarco
10e : Andrea Dovizioso
11e : Marc Marquez
12e : Francesco Bagnaia
13e : Joan Mir
14e : Aleix Espargaro
15e : Pol Espargaro
16e : Karel Abraham
17e : Andrea Iannone
18e : Jorge Lorenzo
19e : Mika Kallio
20e : Hafizh Syahrin

Classement MotoGP après Phillip Island (17/19) : 1. Marquez 375, 2. Dovizioso 240 (-135), 3. Rins 183 (-192), 4. Viñales 176 (-199), 5. Petrucci 169 (-206), 6. Quartararo 163 (-212), 7. Rossi 153 (-222), 8. Jack Miller 141 (-234), 9. Crutchlow 133 (-242), 10. Morbidelli 105 (-270)… Classement complet ici

Malaisie, MotoGP, Q2 : Quartararo terrasse ses adversaires !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de