Mandalika, Bagnaia (15e) : « À l’opposé de ce à quoi je m’attendais »



Seulement quinzième du Grand Prix d’Indonésie, Francesco Bagnaia a du mal à comprendre pourquoi il n’a pas réussi à piloter sa Ducati comme il le voulait à Mandalika. Le favori annoncé dans la course au titre cet hiver ne compte qu’un point en deux courses.

Francesco Bagnaia n’est peut-être pas le meilleur pilote sous la pluie, mais il n’est pas non plus le moins habile. Il a pourtant terminé la course de Mandalika en deuxième partie de classement, après 34 minutes de multiples péripéties. Sixième sur la grille, il a cédé trois rangs au premier tour, est descendu douzième à la suite d’une grosse chaleur, est revenu dixième, avant de finalement descendre jusqu’à la quinzième place.

L’Italien est le premier surpris par cette contre-performance. « J’ai moi aussi beaucoup de questions, je dois comprendre beaucoup de choses sur ce qui n’a pas fonctionné, a-t-il confié ce dimanche. Sur le mouillé j’avais eu de bonnes sensations lors du test de Sepang, comme ici lors des essais libres. Aujourd’hui j’ai de suite eu du mal, dès le premier freinage j’ai senti qu’il y avait quelque chose d’étrange. »

« J’ai eu du mal à rester sur la moto, poursuit-il, je perdais constamment l’avant. L’avant se fermait même en milieu de virage. Au warm-up je me sentais très compétitif sur le sec en pneus usés, j’avais retrouvé la confiance et me sentais prêt à me battre contre Quartararo. Quand il a commencé à pleuvoir je suis resté calme car je suis généralement fort dans ces conditions. Le résultat final est à l’opposé de tout ça. »

Serait-ce la Ducati Desmosedici GP22 ? Non, puisque Johann Zarco (3e) et Jack Miller (4e) ont joué les premiers rôles. « Le problème ne venait pas de la moto. La Ducati a d’ailleurs toujours été incroyable sur le mouillé », a-t-il rappelé. Les pneumatiques ? Il semble aussi écarter cette option. Les réglages ? Non plus. « Sur le mouillé j’utilise toujours les mêmes réglages car on n’a jamais le temps de travailler dessus, et on sait qu’ils vont bien », assure-t-il.

Chute à Losail, quinzième place à Mandalika. Un point en deux courses : ça ne lui était plus arrivé depuis 2020, et ses deux abandons consécutifs aux Grands Prix de Teruel et d’Aragon. Lui qui avait gagné quatre des six dernières épreuves de la saison 2021, est loin d’obtenir les résultats escomptés. « J’avais d’autres objectifs en tête, l’idée de me battre pour le titre. Malheureusement, cela se passe différemment de ce à quoi je m’attendais. »

« Nous ne sommes qu’à la deuxième course de la saison, je dois faire un reset et penser positif. On ne peut pas toujours être aussi malchanceux », se motive le vice-champion du monde sortant. Il aura l’occasion de prendre sa revanche à Termas de Río Hondo, en Argentine, dans deux semaines.

Concours : Vos places pour le GP de France !

✪ GP-Inside n’existerait pas sans ses abonnés. Intégralité des articles, version sans pub, concours à chaque GP […] Soutenez notre travail pour seulement 2€/mois, abonnez-vous et vivez la saison 2022 au cœur du MotoGP ! Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Mandalika, Bagnaia (15e) : « À l’opposé de ce à quoi je m’attendais » […]