Mandalika : Quartararo « à la limite » avec la Yamaha



« Je ne sais pas où on peut améliorer la M1, elle est déjà à la limite », s’inquiète Fabio Quartararo au terme de la pré-saison MotoGP 2022.

Fabio Quartararo termine sa pré-saison par une deuxième place au test de Mandalika. Le Français n’est passé qu’à 14 millièmes du meilleur temps de Pol Espargaro, et retrouve des positions auxquelles il est habitué. Mais son 1’31.074 ne doit pas masquer certains points moins positifs de ses essais hivernaux. « Le matin j’ai été plutôt rapide mais pas content ; les sensations se sont améliorées l’après-midi mais je me sentais à la limite. Je m’attendais à mieux », a-t-il déclaré ce dimanche.

Et si le champion du monde ne repart pas d’Indonésie avec le plus haut niveau d’optimisme possible, cela ne tient pas à sa performance personnelle, sinon à celle de sa machine. La Yamaha n’est pas au niveau souhaité, et il se gratte la tête pour savoir où le ‘plus’ va pouvoir être trouvé.

« Je ne sais pas où on peut améliorer la M1, elle est déjà à la limite. Quand, à chaque virage, l’avant glisse, l’arrière dérape et que tu as le coude au sol, c’est difficile de trouver autre chose, constate-t-il. Il est important que Yamaha et l’équipe travaillent pour trouver plus de vitesse, afin que je me sente moins à la limite. Je dois attaquer vraiment fort et toujours piloter comme ça, c’est vraiment dur. »

Rendez-vous le week-end du 6 mars pour le Grand Prix du Qatar, qui ouvrira la saison 2022 de MotoGP.

Champion : le destin de Fabio Quartararo (1/3)

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] n’est pas satisfait. La Yamaha n’est pas au niveau souhaité, et il s’est senti « à la limite » lors de la dernière journée de roulage de la pré-saison. Il faudra faire avec en 2022. Et 2023 ? […]

[…] droit prendre un peu plus de risques à cause du déficit de vitesse, confirme-t-il au sujet des commentaires de Fabio Quartararo. Les ingénieurs travaillent pour trouver une solution qui puisse résoudre […]

[…] Mandalika : Quartararo « à la limite » avec la Yamaha […]