Mandalika : Razgatlioglu là pour « marquer l’histoire »



Avec 30 points d’avance sur Jonathan Rea, Toprak Razgatlioğlu arrive en Indonésie en tant que favori pour remporter le championnat du monde Superbike 2021. Il pourrait ainsi mettre fin à la série d’invincibilité de Jonathan Rea, titré six fois d’affilée entre 2015 et 2020.

Toprak Razgatlioglu : « Je suis heureux d’être en Indonésie, c’est toujours intéressant d’arriver sur un nouveau circuit. J’ai déjà plusieurs photos et vidéos du tracé et je pense que ce sera amusant d’y rouler. »

« Ça a été une bonne saison, avec de nombreuses bagarres et victoires. Nous avons maintenant trois nouvelles chances de se battre pour gagner et nous travaillerons afin de trouver les meilleurs réglages pour les courses et ainsi nous améliorer en permanence. C’est la seule idée qui me traverse l’esprit : essayer de gagner et prendre du plaisir pendant les courses. Après ça, nous verrons le résultat final, mais je serai concentré sur le même objectif, qui est de se battre course après course. »

Alors que la finale du WorldSBK 2021 se profile à l’horizon, le pilote Yamaha s’est confié confié à l’agence Anadolu, l’agence de presse du gouvernement turc.

« Marquer l’histoire » : « Je suis aussi heureux de venir en Indonésie car il s’agit d’un pays musulman, je serai donc extrêmement heureux d’être sacré champion ici. Nous sommes proches de la fin, j’arrive ici avec 30 points d’avance (sur Jonathan Rea). J’espère que les courses se dérouleront comme je le souhaite et que nous les remporterons, que nous remporterons le titre et que nous rentrerons au pays en tant que champions. Si nous sommes sacrés ici, nous marquerons l’histoire : ce serait la première fois qu’un pilote turc serait titré champion du monde Superbike. »

Son père, Arif Razgatlioğlu, décédé en 2017 : « Pour moi, la chose la plus importante est de remporter le championnat pour mon père. Il a toujours cru en moi depuis mon enfance, il a toujours dit que je serai un jour champion du monde. Il n’a pas pu voir toutes ces courses. Nous avons remporté 13 courses cette saison, j’aurai aimé qu’il les voit. Donc je veux obtenir ce titre pour mon père. »

Son état d’esprit avant le week-end : « Pour l’instant tout va bien, le stress arrivera avant la première course de samedi. Toutes les équipes vont essayer de préparer la meilleure moto possible. Ça va être un weekend difficile et stressant, car c’est là que tout va se jouer. Tout le monde est donc excité. En plus de cela, la plupart des gens en Turquie et en Europe nous soutiennent. Ça nous rend évidemment heureux, nous donne de la force. Kenan Sofuoğlu est toujours avec nous, tout comme ma famille, donc il ne nous laissera pas seuls. J’espère que si tout se passe bien, nous allons pouvoir rentrer en Turquie avec le titre de champion du monde. J’espère que nous pourrons agiter le drapeau turc ici et que nous allons pouvoir chanter l’hymne national. Nous sommes prêts à faire de notre mieux. »

WSBK Mandalika : Les horaires particuliers de la finale

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Eric leemans
8 jours il y a

J’admire son respect pour son père, c’est un grand champion. quand il fait une erreur, il ne s’en prend pas aux autres, il assume, même quand son garde boue a lâché , il ne s’est pas plaint. Bonne chance Monsieur. Que le meilleur gagne 😉