Marco Rigamonti nouveau chef-mécano de Johann Zarco



Ducati avait promis un staff de qualité à Johann Zarco : le constructeur italien a fait revenir Marco Rigamonti dans ses rangs, afin d’être le chef-mécanicien du pilote français en 2020.

Cela fait partie des engagements pris par Ducati auprès de Johann Zarco : lui fournir du personnel de qualité directement en contact avec l’usine, bien qu’il soit membre de l’équipe satellite Reale Avintia Racing. L’identité de son nouveau chef-mécanicien a été révélée par le double-champion du monde Moto2 dans un entretien donné à Moto Journal : il s’agit de Marco Rigamonti, qui revient de Suzuki spécialement pour lui.

Âgé de 42 ans, l’Italien connaît bien Ducati puisqu’il a travaillé dans son département course dès 2004 – il était notamment en charge de l’électronique. Son arrivée en MotoGP s’est faite dans les années 2010, lorsqu’il a été nommé pour oeuvrer aux côtés d’Aleix Espargaro chez Pramac Racing. Il a ensuite travaillé avec d’autres pilotes, comme Randy de Puniet ou Hector Barbera.

Marco Rigamonti a quitté Ducati pour Suzuki en 2017, suivant les pas de son pilote, Andrea Iannone. Lorsque ce-dernier s’en est allé chez Aprilia, en 2019, lui est resté dans les rangs de la marque japonaise et s’occupait du traitement des données des pilotes officiels. Jusqu’à ce que les Rouges le fassent revenir pour épauler Johann Zarco.

C’est donc d’un homme d’expérience et d’un ancien Ducatiste, de retour chez les siens, qu’il hérite. « Je l’ai rencontré quand je suis allé au siège de Ducati avant les vacances de Noël, explique-t-il dans Moto Journal. Il a bossé avec Andrea Iannone chez Ducati, ils ont gagné ensemble au Red Bull Ring en 2016, autant dire qu’il connaît très bien la marque. Il l’a ensuite suivi chez Suzuki où il est resté en charge de l’acquisition de données, alors qu’Andrea a migré chez Aprilia. Il est très content de revenir dans le giron Ducati. Au premier contact, il a l’air simple et sain, après il faut qu’on commence à bosser pour voir. »

L’arrivée de Marco Rigamonti est à comprendre dans le contexte global de l’assistance promise par Ducati à Johann Zarco. Le Français avait initialement rejeté l’idée de signer chez Avintia, arguant vouloir « une bonne équipe et une bonne moto, et pour moi Avintia n’est pas un top team, alors si je dois plus me perdre là-bas je [préfère] aller en Moto2. (…) Je ne critique personne, mais je ne veux pas refaire la même erreur qu’il y a un an en signant chez KTM. Si c’est pour déprimer de nouveau en tant que pilote… Il vaut mieux reprendre du plaisir et gagner moins d’argent ».

Mais Ducati a poussé pour le convaincre, et fait évoluer son partenariat avec Reale Avintia Racing. « Mes craintes du départ ont été effacées, ou du moins atténuées, à partir du moment où Ducati s’est franchement engagé, détaille Johann Zarco, toujours dans MJ. J’ai d’ailleurs parlé avec Ruben et les mécanos d’Avintia. Je leur ai dit : ‘Excusez-moi si je n’ai pas dit de jolies paroles’ et ils m’ont répondu ‘Non, non, tu n’avais pas tort. Dans la situation dans laquelle on était, c’était normal de ne pas vouloir de nous.’ Et là, les mécanos sont motivés à 300%. Ils disent : ‘on est contents, ça nous met un coup de boost.’ Ça fait plaisir à voir. »

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Johann Zarco : « Je crois toujours au titre »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Corse (deux de piste, deux pour l’électronique) le rejoignent et l’expérimenté Marco Rigamonti devient son […]