Marquez sort les muscles face aux rumeurs de nouvelle opération



« La récupération de Marc Marquez se déroule comme prévu », rassure Honda face aux rumeurs de troisième opération sortie par un média espagnol.

Marc Marquez à nouveau opéré de l’humérus droit ? La rumeur a surgi ce mercredi après-midi dans les colonnes du Mundo Deportivo. L’octuple champion du monde souffrirait « de nouvelles complications dans la fixation implantée lors de la deuxième opération » de son bras, en août, affirment nos confrères espagnols. À tel point qu’une troisième intervention chirurgicale serait à l’étude.

Une rumeur à laquelle le clan Honda a immédiatement coupé court. « Le Repsol Honda Team aimerait confirmer que la récupération de Marc Marquez se déroule comme prévu. Bien que ce soit une récupération longue et intense, Marc et les personnes de son team n’ont aucun raison de s’inquiéter », nous a-t-on d’abord fait savoir dans un communiqué.

À cela est venue s’ajouter une photo publiée par Marc Marquez lui-même sur ses réseaux sociaux, et en couverture de notre article. On le voit en train d’effectuer des flexions des biceps (curl avec haltères), le regard porté sur son bras droit. « On continue avec la récupération ! #rééducation », rassure-t-il. Le timing de la publication, postée quelques heures après la sortie de la rumeur, n’est sans doute pas dû au hasard.

Dix forfaits

Tombé le 19 juillet dernier, lors de la course du Grand Prix d’Espagne (Jerez 1), Marc Marquez a été opéré de sa fracture de l’humérus droit le mardi 21. De retour en piste samedi 25, quatre jours plus tard, il a tenté de participer au Grand Prix d’Andalousie (Jerez 2), avant de devoir renoncer à cause de la douleur.

Une deuxième opération lui a été pratiquée le lundi 3 août, après que la plaque qui avait été fixée dans son bras ait cassé. La faute au « stress » exercé sur la zone blessée et récemment opérée, notamment lors de sa tentative de roulage au Grand Prix d’Andalousie.

Ces événements ont conduit le pilote Honda à décider de prendre son mal en patience et ne pas précipiter son retour à la compétition. Il a consulté plusieurs médecins et décidé de prendre tout le temps qu’il lui faudrait pour remonter sur une moto. Il n’a plus roulé depuis le 25 juillet, il y a près de trois mois, et ne sera pas au Grand Prix de Teruel ce week-end. La date de sa réapparition en MotoGP n’a pas encore été fixée. Elle pourrait avoir lieu à Valence, où deux épreuves auront lieu en novembre (du 6 au 8 novembre, puis du 13 au 15 novembre), tout comme être repoussée à 2021.

Trois raisons expliquent le report de ce retour. La première est la prudence. L’erreur de reprendre trop tôt, faite à Jerez 2, ne sera pas répétée. La deuxième est qu’il n’a pas de raison sportive de se presser : il ne sera pas champion du monde et la marque japonaise préfère un Marc Marquez à 100 % dans les prochains mois – rappelons qu’il est signé jusqu’à fin 2024 –, plutôt qu’un retour en demi-forme qui pourrait, en cas de nouvelle chute, causer d’autres complications physiques à l’avenir. La troisième est qu’il ne compte pas faire de la figuration. « Il ne veut pas revenir pour finir dixième », nous a glissé un employé de chez Honda. Le héros de Cervera veut être suffisamment en forme pour être compétitif en piste.

Championnat MotoGP après Aragon :  1. Mir 121 pts, 2. Quartararo 115 (-6), 3. Viñales 109 (-12), 4. Dovizioso 106 (-15), 5. Nakagami 92 (-29), 6. Morbidelli 87 (-34), 7. Rins 85 (-36), 8. Miller 82 (-39), 9. Espargaro 77 (-44), 10. Oliveira 69 (-52)… Classement complet ici

Repsol et Honda ensemble jusqu’en 2022

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store