Mattia Pasini aborde 2020 sans guidon



Mattia Pasini débute l’année 2020 dans une situation similaire à celle de 2019 : sans poste de pilote titulaire, mais avec des chances d’apparaître en championnat du monde pour des remplacements.

Comme si tout était à refaire. Après avoir commencé 2019 au chômage, Mattia Pasini avait finalement réussi à retrouver une place en championnat du monde Moto2. C’était d’abord passé par des remplacements – Augusto Fernandez du team Flexbox HP40 à Austin (4e), Khairul Idham Pawi pour l’équipe Petronas Sprinta Racing au Mans (chute) et au Mugello (11e) –, avant qu’un guidon fixe ne lui soit proposé.

L’Italien a en effet hérité de la Kalex de son compatriote Simone Corsi, écarté par Tasca Racing Scuderia Moto2, et a pu disputé la deuxième partie de la saison. Il s’est parfois montré rapide aux essais mais n’a pas confirmé en course (meilleur résultat : 10e à Spielberg). Des chutes et blessures sont également venues ternir son maigre bilan, de 17 points marqués en huit Grands Prix disputés avec l’équipe Tasca.

Cette-dernière a perdu sa place dans le championnat, ce qui a contraint Mattia Pasini à chercher ailleurs. Un temps annoncé en contact avec Federal Oil Gresini Moto2, l’homme aux 238 Grands Prix a finalement terminé 2019 sans contrat en poche pour 2020, si ce n’est celui de commentateur pour la chaîne de télévision Sky Italia.

« Mais je suis toujours disponible, indique-t-il à Speedweek. Je suis fort. Si je reçois une bonne offre, je serai heureux de la saisir. » L’histoire de la campagne de 2019 pourrait donc à nouveau se répéter en 2020 : Mattia Pasini comme remplaçant en cas de besoin d’une autre équipe, pour compenser un forfait ou prendre le poste d’un pilote mis à pied.

Quant à des négociations pour un retour en mondial, le vétéran italien y est ouvert mais pas à n’importe quel prix. Elle doit être performante – « je veux une équipe avec laquelle je puisse gagner des courses et le championnat » –, et ça ne doit pas être une place achetée – « de toute évidence, pour de nombreuses équipes, les pilotes qui paient sont plus importants que les pilotes rapides. »

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

2020 : Les grilles MotoGP, Moto2, Moto3, MotoE

Dans cet article